11122018Headline:

Jeux Olympiques de la Jeunesse 2018 à Buenos Aires: La photo de Ben Youssef Méité est exposé à l’espace Athlete365 de la Solidarité Olympique.

Quelques jours avant la fin des 3è Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), hier jeudi 18 octobre 2018 à Buenos Aires en Argentine, la compétition avait déjà pris fin pour de nombreux athlètes.

Dans l’attente de la cérémonie de clôture, les compétiteurs ont profité de leur temps libre pour participer à des activités pédagogiques proposées au Village olympique de la jeunesse à l’espace ‘’Athlete365’’. A leur grande surprise, les athlètes ivoiriens ont découvert la photo du sprinter Ben Youssef Méité présenté par la Solidarité Olympique comme un modèle pour la jeunesse.

Ces activités s’inscrivent dans le cadre d’un programme initié par la Solidarité Olympique. En effet, dans le programme d’éducation destiné aux athlètes, la Solidarité Olympique donne aux athlètes en lice aux JOJ une chance de découvrir quel soutien supplémentaire leur est offert et comment le recevoir. Les jeunes découvrent exactement quelles étapes ils doivent suivre pour avoir accès à un financement et tirer le meilleur parti des programmes proposés. Bon nombre des concurrents à Buenos Aires sont d’ailleurs détenteurs de bourses de la Solidarité Olympique, notamment le Jordanien Zaid Kareem Mustafa et le Nigérian Mahamadou Amadou, qui ont tous les deux remporté des médailles de bronze à ces Jeux de Buenos Aires en taekwondo. Le mur de l’espace est tapissé aussi de photos de nombreux athlètes ayant bénéficié de la bourse olympique et qui sont devenu des champions par la suite. Un signal fort aux athlètes pour leur dire : Parmi ces photos, figure celles de l’Ivoirien Méité Ben Youssef, champion d’Afrique du 100m en 2016, du 200m en 2012, finaliste du 100m au Jeux Olympiques de Rio 2016…

Admiration. C’est avec beaucoup d’admiration que les jeunes athlètes ivoiriens, Eyémi Mongomin (tir à l’arc), Kodjo Gnanzou Désiré (400m) et Ibo Koumba (Taekwondo, -65kg) ont découvert la photo de leur aîné, président des athlètes olympiens de Côte d’Ivoire. « Je suis vraiment content d’être venu à ces Jeux qui m’ont permis de voir la photo d’un athlète Ivoirien parmi ces nombreux champions. Cela me motive à travailler pour arriver à ce niveau. Comme Méité Ben Youssef », a confié Eyéni qui venait faire une partie de Snookball, hier dans la matinée avec Koumba et des athlètes d’autres pays. Un jeu qui ressemble un peu au jeu de billard. En lieu et place des queues, les joueurs utilisent leurs pieds et des ballons à la place des boules. C’est une version géante du snooker qui se joue avec les pieds. Koumba a renchéri pour dire qu’avoir sa photo bien encadrée et fixée parmi tant d’autres, est une reconnaissance du travail bien fait. Aussi, s’est-elle engagée à mettre tout en œuvre pour relever le défi. Quant à Kodjo qui est entend courir dans les pas de Gabriel Tiacoh, médaillé d’argent aux Jeux Olympiques de Los Angeles (Usa) en 1984, il a fait le pari d’améliorer ses performances pour bénéficier d’une bourse de la Solidarité Olympique.

Opportunités. A l’espace ‘’Athlete365’’, les athlètes sont associés aux aspects éducatifs des Jeux. Ils visiteurs peuvent eux aussi apprendre les étapes à suivre pour demander un financement à la Solidarité Olympique. Ils peuvent aussi entendre les témoignages d’olympiens qui ont réalisé leurs rêves grâce au financement de la Solidarité Olympique. Au stand Journey Beyond Sport, ces athlètes encore à leurs débuts et dont certains pourrait faire une longue et belle carrière sportive, se voient offrir la chance de découvrir comment utiliser au mieux leurs compétences et dynamiser leurs options de carrière en dehors de l’aire de compétition. Histoire de penser déjà à la vie après le sport. Les membres de l’équipe Career+ Athlete365 guident les athlètes à travers une série d’applications interactives sur tablettes autour de plusieurs thèmes : « Gère ta carrière », un jeu destiné à créer un réseau de soutien de confiance, « Gère ton temps », pour aider les athlètes à parfaire leurs compétences en gestion du temps, et « Sport Up Your Life », module dans lequel les participants répondent à une série de questions. Ensuite, ils reçoivent trois recommandations pour des emplois qui pourraient les intéresser dans le monde du sport. Il y a aussi un jenga géant (une tour formée de petits bâtonnets de bois. Il faut retirer un à un les bâtonnets en retenant son souffle pour ne pas que la tour s’écroule, Ndlr) destiné à trouver un équilibre entre sport, éducation et travail. Notons que les encadreurs des athlètes sont eux-aussi vivement encouragés à visiter le stand parce que des bourses pour les entraîneurs sont également disponibles.

Alphonse CAMARA (Envoyé spécial à Buenos Aires)

 

 

afrikamag.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment