05302023Headline:

JO 2024: le Marathon pour tous ou quand les coureurs amateurs suivent les pas des pros

En août 2024, à la fin des Jeux olympiques de Paris, le traditionnel marathon verra les meilleurs coureurs de fond battre le pavé sur 42,195 kilomètres. Mais le comité d’organisation ne s’arrête pas là. En même temps ou presque, des milliers de pratiquants amateurs auront la chance de suivre le même parcours, lors du Marathon pour Tous. Les places valent très chères et à moins d’un an et demi du début des Jeux de Paris, tous les regards des inscrits sont tournés vers cette initiative inédite.

Dimanche dernier, lors du 46e marathon de Paris, les premiers arrivants scrutent leur montre connectée pour analyser leur temps. Parmi eux, Julien, la quarantaine, est assis près d’une rambarde pour récupérer son souffle. Ce Parisien de naissance multiplie les longues distances, alors dès qu’on lui parle du Marathon pour Tous, il en dévoile les règles élémentaires : « Alors c’est simple, il y a une application sur téléphone où l’on peut être tiré au sort en cumulant les kilomètres », explique-t-il avant d’ajouter avec le sourire, « Je pense que les trois quarts du peloton sont inscrits et attendent le tirage au sort. C’est typiquement l’esprit des Jeux, on gagne sa place, on ne l’achète pas ».

Garder la foi
Des chances égales pour tous, voilà ce que promet le Marathon pour Tous : pour tenter le coup, il faut s’inscrire soit sur le site du Club paris 2024 ou télécharger une application, Marathon pour Tous. Les participants peuvent cumuler des points en pratiquant une activité sportive régulière : courir, nager, faire du vélo. À 100000 points, chaque candidat est éligible à un grand tirage au sort. Autre manière de gagner sa place, participer à des évènements exclusifs, mis en place par le comité d’organisation et tenter d’accrocher le précieux dossard.

Nombreux sont dans l’attente et s’accrochent à leur rêve de participer à ces jeux de paris, comme le trio d’amis du collectif des « genoux cassés », venus à Paris le week-end dernier pour participer au marathon. Martin, Valentin et Romain, arrivés en même temps sur la ligne, ont déjà rempli tous les critères : « On fait tous les défis, surtout ceux sur Instagram. C’est vraiment très dur. On fait tout, pour l’instant ça n’a pas marché, mais on ne perd pas espoir. On garde quand même la foi » analyse froidement Valentin, un poil dépité. Constat partagé par son acolyte Romain : « On est inscrit au jeu Marathon 2024 depuis octobre 2021, on a tous plus de 300 000 points, on veut que ça nous, participer à cette course ! »

Trois mille chanceuses et chanceux peuvent déjà arborer leur dossard des Jeux. Lorine et Corentin en font partie. Ce jeune couple, adepte de la course à pied, s’entraîne souvent ensemble. C’est Lorine, 25 ans, qui a eu l’idée d’y participer : « L’évènement en question avait lieu en octobre dernier, dans le cadre d’une journée dédiée aux sportifs paralympiques. On devait faire une course de relais par équipe de six. On a remporté cette course et donc les dossards. Finalement, tous les participants se sont qualifiés donc c’est très chouette », sourit Lorine en fixant son compagnon : « Moi, j’ai été engrainé par Lorine qui m’a parlé de cet évènement. Ce sera mon premier marathon. Je me suis laissé convaincre par cette belle opportunité de participer aux JO 2024 ».

 

Le jeune couple, en tenue complète de coureur pour l’occasion, ne cache pas son enthousiasme de pouvoir vivre l’aventure des Jeux, comme des professionnels : « C’est un truc de dingue de pouvoir participer au marathon amateur ! Quand on fait de la course à pied, on a forcément envie d’y participer, car c’est la première édition ».

« Rendre systématique la pratique sportive »
Ouvrir les Jeux pour tous, tel est le message que souhaite envoyer le comité d’organisation des Jeux de Paris. Avec le Marathon pour Tous, pas de critères d’entrée, tout le monde peut participer. Deux distances sont au programme : le traditionnel marathon, ouvert à partir de 20 ans, et le 10 kilomètres, à partir de 16 ans, pour des candidats moins aguerris.

Alain Blondel est l’un des concepteurs du parcours du marathon des Jeux olympiques de 2024. Pour lui, ce type d’évènement vise à mettre la pratique sportive au centre de la vie des Français : « Je crois que c’est la philosophie des membres de ce comité d’organisation et surtout de la direction de dire, il ne faut pas que ce soit un coup d’épée dans l’eau. Il y a toujours ce raccourci de dire que quand vous entrez dans une organisation à long-terme, c’est comme un marathon et pas un sprint », analyse Alain Blondel, ancien champion d’Europe du décathlon, avant de compéter : « Nous avons pris ce pari, car les gens pourront rentrer dans une systématique de la pratique sportive. Certains vont découvrir, d’autres sont déjà des adeptes de la course à pied avec cette approche de venir se faire plaisir et non battre des records ».

Courir pour le plaisir, sans enjeux sportifs, c’est la promesse faite à tous les participants de ce Marathon pour Tous : « Il n’y aura pas de classement final, tout simplement parce que c’est une épreuve pour tous. L’objectif est de faire 0 à 42 kilomètres en franchissant la ligne d’arrivée. Le souhait, c’est vraiment d’ouvrir le monde des sports. Un classement serait à l’opposé de ce que nous voulons offrir »

40 048 coureurs, répartis équitablement sur les deux courses, auront l’occasion de prendre part à un événement inédit et vivre, comme les professionnels, la ferveur des Jeux olympiques. Pour les candidats pas encore sélectionnés, il n’est pas trop tard. Un grand tirage au sort aura lieu début 2024 pour attribuer les dernières places.

 

What Next?

Recent Articles