11192017Headline:

l’ancien international ivoirien Ben Badi: crache ses verités “Trop d’analphabètes du foot nous dirigent, des cireurs de chaussures…”

Abdoulaye Traoré, l’ancien international ivoirien, distingué à la dernière nuit du foot africain et récemment fait ambassadeur de la Fondation Satuc, une organisation philanthropique, réaffirme sa volonté de prendre les rênes du football ivoirien. Dans une interview accordée à nos confrères de Top Visages, Ben Badi revient sur ses motivations, sans manquer de lancer des pics à Sidi Diallo, l’actuel président de la FIF. Morceaux choisis.

« Ecoutez, je n’ai pas envie de parler de lui (Sidi Diallo, ndlr) pour lui faire de la publicité. Retenons simplement que dans ce milieu, on a constaté qu’il y a beaucoup d’analphabètes du football qui nous dirigent. Et j’appelle les choses par leur nom, voilà ! »

« Oui, je veux diriger la FIF. Je pense que j’ai les capacités et les aptitudes pour conduire cette fédération. Dieu merci, je côtoie des personnes qui ont été des mécènes dans ce milieu, au contraire de certains gens qui y sont arrivés sur une chaise dorée. J’ai assez mûri, je sais de quoi il s’agit, la FIF ».

« J’ai de réels projets pour le football ivoirien. Mais ce ne sont pas les grands soutiens ou les milliards qui vont t’amener à la tête de la FIF. Il faut connaître les rouages du milieu. Et se faire entourer de personnes ressources. »

« Depuis un moment, on a constaté que seuls les cireurs de chaussures ont droit aux privilèges du milieu du sport, ça n’honore pas le milieu du football ivoirien. Les gens ont tout simplement décidé de remercier les sachants de notre football. Regardez l’environnement du foot en Côte d’ivoire, tous les anciens qui pouvaient apporter un plus à la sélection nationale ont été remerciés. C’est déplorable et vraiment dommage ! (…) Quand tu es à un certain niveau, on n’a pas besoin de toi. On préfère composer avec ceux qui n’ont pas de mérite. Feu Laurent Pokou, par exemple, fut un monsieur qui a été très mal utilisé par nos instances fédérales. J’ai eu l’occasion de me rendre à rennes, là-bas, c’est un monument. »

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment