10242018Headline:

Le PCA de l’Asec Mimosas, Roger Ouegnin, a répondu à la convocation de la FIF; Voici ce qui c’est passé avant d’être ‘’libéré’’ lui et ses hôtes.

Le PCA de l’Asec Mimosas, Roger Ouegnin, a répondu à la convocation de la FIF
Convoqué le vendredi 21 septembre 2018 à la Fédération ivoirienne de football (FIF), le PCA de l’Asec Mimosas, Me Roger Ouegnin, a passé environ 2 heures d’horloge avec ses hôtes, avant d’être ‘’libéré’’.

Le président du Conseil d’administration de l’Asec Mimosas, Me Roger Ouegnin, a mis, le vendredi 21 septembre 2018, les pieds à la Fédération ivoirienne de football (FIF) pour répondre à la convocation de la commission de discipline. Souriant et très décontracté, c’est à 14h37 que le PCA a fait son entrée à la FIF muni de son fidèle sac bourré de dossiers.

Selon une source proche de la Maison de verre, il a été entendu sur deux sujets principaux : le refus de l’Asec Mimosas de disputer la Super Coupe Félix Houphouët Boigny et les propos qu’il a tenus, le dimanche 26 août 2018, lors de l’assemblée générale ordinaire du club, à la Bourse du Travail à Treichville. « Il a été convoqué le vendredi 21 septembre 2018 à la FIF. Il a été entendu par rapport à la Coupe Félix Houphouët Boigny que son club n’a pas jouée, et les propos qu’il a tenus lors de l’Assemblée générale ordinaire. »

Après environ 2 heures de discussion, le PCA de l’Asec Mimosas a été ‘’libéré’’ à 16h40.

On se souvient que lors de l’assemblée générale ordinaire de son club, Me Roger Ouegnin avait annoncé que « L’Asec Mimosas ne se présentera pas le 1er septembre prochain pour disputer la Super Coupe si les résolutions du GX ne sont pas satisfaites. » Et le dirigeant mimos a mis sa menace à exécution, avant d’en donner l’explication quelques jours plus tard. « L’ASEC Mimosas a refusé de participer à ce match car la FIF n’a pas répondu aux conditions préalables fixées par le GX. Parmi ces conditions, il y avait bien sûr des aspects financiers, à savoir notamment l’apurement intégral de tous les engagements financiers de la FIF envers tous les clubs pour la saison 2017-2018. Il s’agit d’un point essentiel des revendications légitimes des clubs ivoiriens ».

L’autre raison évoquée par le dirigeant mimos est «l’absence de police d’assurance contractée par la FIF depuis plusieurs années pour protéger les acteurs lors des compétitions officielles qu’elle organise ».

Il est aussi reproché à Me Roger Ouegnin d’avoir tenu certains propos lors de la même AG ordinaire, quant au projet Cjeune initié par la FIF en collaboration avec Jean Marc Guillou. « Lors d’une interview accordée au quotidien sportif SUPERSPORT, j’ai déclaré que ce projet est une arnaque », avait-il dit avant de poursuivre : « Bien que nous n’ayons toujours pas reçu ni le contrat qui lie la FIF à son prestataire ni tous les détails du projet dit fédéral, les dernières interviews données par Guillou nous éclairent sur ce projet et je maintiens et réaffirme qu’il s’agit d’une arnaque qu’il s’apprête à commettre à son profil, à celui de ses associés et partenaires publics et privés ».

Après avoir entendu Me Roger Ouegnin, la commission de discipline prendra d’éventuelles décisions. Les jours à venir nous situeront.

Adolphe Angoua

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites.

soir info.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment