10302020Headline:

Le Stade Félix Houphouët-Boigny n’existera plus !

stade felicia

Le Stade Félix Houphouët-Boigny n’existera plus. En tout cas, dans son emplacement actuel, au Plateau. Si on s’en tient aux propos du ministre de la promotion de la jeunesse, des sports et des loisirs de Côte d’Ivoire, Alain Lobognon Michel.

Le lundi 1er décembre 2014, face aux députés de la Commission des affaires sociales et culturelles de l’assemblée nationale de Côte d’Ivoire, lors de la présentation du projet de loi relatif au sport, il a informé que ce stade mythique sera démoli. ”Si vous demandez mon avis en tant que Ministre, je suis pour la destruction de ce stade” et de poursuivre : ”Il aurait été déjà fait, mais nous avons fait un autre appel à candidature pour avoir plusieurs postulants”. Alain Lobognon d’ajouter que ”nous prévoyons délocaliser le stade pour construire un autre plus moderne d’au moins 35 mille places”.

La raison de sa volonté de démolir le ”Félixia” vient du fait que ”ce stade ne respecte plus les normes de sécurité. Il n’y a pas de parking et sa proximité avec l’assemblée nationale (par exemple est un danger)”. Au lieu et place de l’ancien stade Géo André rebaptisé stade Félix Houphouët-Boigny après réfection en 1964 pour accueillir les Jeux d’Abidjan, devrait sortir de terre ”quelque chose qui va changer le visage du Plateau”, promet le ministre Alain Lobognon.

Quant au stade Olympique d’Ebimpé à Anyama, le premier responsable du sport ivoirien assure que ”La construction est lancée”. Il donne quelques caractéristiques de cette enceinte futuriste qui sera bâtie par les Chinois. ”Ce sera un stade de 60 mille places assises de trois niveaux”, a-t-il révélé. Alain Lobognon a indiqué que les maquettes de ce grand stade qui lui ont été présentées s’inspirent de quelques instruments de musique traditionnelle de la Côte d’Ivoire. Sur le sort qui sera également réservé aux stades construits dans le cadre des festivités marquant la célébration de l’anniversaire de l’accession de la Côte d’Ivoire à l’indépendance, a Bouaké (stade Municipal), à Katiola (Thomas d’Aquin), à Bondoukou (Ali Timité), à Séguéla (Losseni Soumahoro),…le ministre a indiqué que ceux-ci abriteront les Lycées sport-études. De ces Lycées sport-études, émergeront des athlètes de haut niveau pour hisser le drapeau ivoirien dans le ciel lors des grands rendez-vous continentaux et mondiaux.

G. AHOUTOU

Sauf autorisation de la rédaction ou partenariat pré-établi, la reprise des articles de linfodrome.com, même partielle, est strictement interdite. Tout contrevenant s’expose à des poursuites

Comments

comments

What Next?

Recent Articles