12102016Headline:

L’ex-international de la France ,William Gallas fait des révèlations : « Drogba m’a créé des problèmes »ce qu’il a fait…

drogbawilliam-gallas

L’ex-international défenseur central de la France, William Eric Gallas, était le coéquipier de Didier Drogba à Chelsea avant de devenir son adversaire. Invité sur RMC Sport TV, le mercredi 2 novembre 2016, il a fait des révélations sur l’ex-capitaine des Éléphants.

William Eric Gallas a évolué de 2001 à 2006 à Chelsea et côtoyé Didier Drogba chez les Blues. Il n’aurait jamais dû quitter Stamford bridge pour Emirates Stadium. Car une fois à Arsenal, ses pires cauchemars ont commencé lorsqu’il rencontrait son ancien coéquipier de Chelsea, en championnat d’Angleterre. L’ex-docile coéquipier à Chelsea est devenu est monstre lorsqu’il l’affrontait. Révélations : « Un des meilleurs joueurs contre qui j’ai eu plus de difficultés, c’est Didier Drogba. J’ai eu beaucoup de mal face à lui. J’ai eu l’occasion de m’entraîner avec lui quand j’étais à Chelsea. Le Drogba à l’entraînement et le Drogba en match, ça n’a rien à voir. A l’entraînement, on ne  se donne pas à 100%. Entre nous des fois, on chambrait un peu Didier. Didier vas-y, Didier bouge-toi un peu (…). Et pour mon premier match en championnat face à Chelsea, je me rappellerai toujours. J’ai dit bonjour sur le terrain. J’ai dit ça va, ouais ça va. Bon match, bon match. Il dégageait quelque chose, une aura que je n’avais jamais vue. En fait, il te chiait un peu dessus. Non, mais c’est incroyable. Il dégageait quelque chose qui faisait que je ne restais pas sur la même ligne que mes défenseurs. Je reculais un peu. J’avais toujours peur qu’il récupère la balle avant moi sur la profondeur. Il avait cette prestance. C’est le joueur qui m’a posé plus de problèmes dans ma carrière », a reconnu Gallas. Et de revenir sur la peur que Didier Drogba a avait créée en Philippe Sanderos, l’ex-défenseur suisse d’Arsenal : « Chaque fois qu’il (Philippe Sanderos) jouait contre Drogba, on disait toujours la Drogbamania. Il tremblait. Moi, je ne comprenais pas parce que j’avais l’habitude de le côtoyer à l’entraînement à Chelsea ». William Gallas a finalement compris quand il est devenu l’adversaire de Didier Drogba : « Qui s’y frotte, s’y pique », dirait l’autre.

Adolphe Angoua

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment