12102016Headline:

Manchester City-Yaya Touré publiquement critiqué par son coach sort de son silence

Yaya Touré

Critiqué par son coach, Yaya réagit. Son agent crache du feu aux dirigeants de Manchester City

Annoncé partant depuis plusieurs semaines, l’ivoirien Yaya Touré a été publiquement critiqué par son coach Manuel Pellegrini. Une sortie médiatique pas vraiment appréciée par l’agent du champion d’Afrique, Dimitri Seluk, qui a immédiatement défendu son joueur. Un départ de Manchester City cet été serait-il à l’ordre du jour ? Yaya Touré réagit et rassure.

Tout va très vite dans le monde du ballon rond. Intouchable et homme fort du titre remporté par Manchester City en 2014, Yaya Touré est aujourd’hui pointé du doigt pour ses performances en demi-teinte.

Éliminés en Ligue des Champions dès les 8es de finale par le FC Barcelone (1-2, 0-1), les Citizens sont désormais en difficulté en Premier League puisqu’ils occupent une décevante 4e place. Et visiblement, Yaya Touré est l’un des coupables de cette mauvaise saison de City selon Manuel Pellegrini.

Pellegrini critique Yaya Touré

Même si Pellegrini n’a pas accusé Yaya Touré de tous les problèmes de City, le technicien chilien a clairement expliqué que le niveau de jeu de son milieu de terrain n’était pas à la hauteur cette saison. «Pour plusieurs raisons, ce n’est pas le même joueur que l’an dernier même s’il reste très important pour nous. Je ne crois pas que Yaya soit heureux de son niveau cette saison et je ne le suis pas non plus. On doit le soutenir et tout reviendra à la normale» , a affirmé le manager des Citizens sur Sky Sports.

Dans les faits, les critiques de Pellegrini sont justifiées. Éblouissant l’an dernier, Yaya Touré n’est plus que l’ombre du joueur qu’il a été par le passé. Son rendement est d’ailleurs en nette baisse. En 35 matchs de Premier League lors de la saison 2013/2014, l’international ivoirien avait cumulé 20 buts et 9 passes décisives. Lors de cet exercice 2014/2015, le milieu de terrain a joué 22 matchs pour un bilan de 8 buts et 1 passe décisive.

Son agent dézingue City

Bien évidemment, cette sortie médiatique de Pellegrini n’est pas passée inaperçue. L’agent de Yaya Touré, Dimitri Seluk, a rapidement pris la défense de son joueur tout en taclant l’entraîneur des Skyblues. «J’ai de la peine pour Pellegrini, c’est un bon entraîneur mais un manager faible. Il a gagné le championnat avec l’équipe laissée par Roberto Mancini, a lâché l’agent de Touré. Certaines personnes blâment Yaya Touré pour ce qui s’est passé cette saison. Mais ces gens n’assument pas leurs propres erreurs. Si City veut que Yaya s’en aille, alors ils devraient le dire. Deux des plus grands clubs du monde m’ont déjà demandé s’il était disponible et je sais que si les dirigeants de City disaient qu’ils sont vendeurs, alors dix autres clubs m’appelleraient dans les 24 heures » Des propos qui confirment que Yaya Touré devrait quitter City cet été malgré un contrat jusqu’en 2017. Et même le probable licenciement de Pellegrini ne devrait rien changer à cette situation. En effet, l’agent de l’Ivoirien n’a pas seulement critiqué l’entraîneur chilien, Seluk a aussi fustigé la gestion des dirigeants anglais. Cet été, le capitaine des Eléphants de Côte d’ivoire ne devrait pas manquer de propositions, l’Inter Milan est notamment à l’affût même si son salaire annuel de 10 millions d’euros reste un obstacle important.

Le départ de Yaya Touré de Manchester City semblait être inéluctable jusqu’à ce que le joueur brise le silence.

Yaya Touré réagit

Après la victoire de City face à West Ham (2-0) dimanche, le principal intéressé a tenu à calmer le jeu. « C’était une victoire importante car nous avions été beaucoup critiqués ces derniers temps – ce qui fait partie du jeu – mais nous avons montré un bel esprit d’équipe même si nous aurions probablement dû gagner avec un écart plus important, nous avons eu tellement d’occasions. On s’est créé beaucoup d’occasions mais on a manqué de précision. On a gagné et c’est bien ça le plus important », a-t-il confié sur le site de City avant de se pencher sur son cas personnel.

 

« J’adore Manchester City »

« Tout le monde a son opinion dans le football, c’est leur droit. Il y a eu beaucoup de choses dites et beaucoup de rumeurs autour de moi, mais tous ceux qui me connaissent – les gens qui travaillent pour le club et les supporters – savent que je continuerai à me battre jusqu’au bout pour ce club. Ça fait mal parfois quand votre travail est remis en question mais je vais travailler dur pour l’équipe et pour le respect des fans qui ont toujours été derrière moi et je vais continuer à montrer mon dévouement à l’équipe. J’adore jouer pour Manchester City (…) Lorsque j’ai commencé à jouer au football, j’avais un rêve de petit garçon, je l’ai réalisé au-delà de mes espérances. Aujourd’hui, je porte le rêve de milliers de petits garçons. Je représente mon continent, l’Afrique, et cela n’a pas de prix. Aucun salaire ne me fera m’accrocher à un club si j’estime que ma place ne s’y trouve plus ou qu’aucun challenge n’y existe pour moi. Ce serait injuste de ma part. Il arrive un moment où on ne s’arrête plus sur les chiffres, ça va au-delà de tout ça, même si la presse anglaise semble plus intéressée par les chiffres que par le sport en lui-même. Pour l’avenir, je n’en sais pas plus que vous, car j’irai toujours là où on m’offrira de nouveaux challenges. C’est ça, ma vraie nature.  Lorsque je suis arrivé à City, Pellegrini n’était pas le coach. Tous comme nous les joueurs, les coaches vont et viennent. Comme je l’ai dit auparavant, je dois aux fans de City de me battre jusqu’à la fin de ma carrière dans ce club, aussi bien qu’à moi-même et à mon continent. Mes décisions ne seront pas affectées par un éventuel changement de coach, mais plutôt par le challenge qu’on me demandera de relever », a affirmé le champion d’Afrique.

(Avec Maxifoot.fr)

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment