06262017Headline:

Match Pays-Bas-Côte d’Ivoire : Les raisons du grand naufrage des Éléphants

Arrivé à la tête des Éléphants le 21 mars dernier, le nouveau sélectionneur national n’a pas réussi son baptême du feu.

Pour son premier match officiel depuis qu’il a pris les rênes de la sélection ivoirienne, le technicien belge a vu la prestation de son équipe sanctionnée par une cinglante défaite (0-5) dimanche, à Rotterdam, face au Pays-Bas.

Il y a plus de 25 ans que les Eléphants n’avaient plus essuyé pareil camouflet. La dernière fois que la Côte d’Ivoire a pris l’eau de toutes parts, c’était en 1992 lors de la Coupe des confédérations contre l’Argentine (5-0).

Dimanche, l’équipe alignée par Marc Wilmots s’est laissé balloter dans tous les sens. Aucune détermination, pas de rigueur défensive. Les choses sont allées tellement vite que la défense des Éléphants était devenue une véritable passoire. A la 13e minute, sur un corner, le défenseur hollandais Joël Veltman catapulte le ballon de la tête dans les buts de Sangaré Badra (1-0).

Le gardien de but des Éléphants ne peut ensuite stopper le penalty d’Arjen Robben après une faute sur l’attaquant Vincent Janssen (2-0, 32e mn). Dans la foulée, Joël Veltman s’offre un doublé (3-0, 36e mn). Les Éléphants subissent la domination territoriale des ”Oranje” et partent aux vestiaires avec un retard de trois buts.

Marc Wilmots, lui, trouve des circonstances atténuantes pour expliquer son mauvais départ. « Notre préparation n’a pas été idéale. Trois joueurs de base ne sont arrivés que ce matin. J’avais, en outre, quasiment une équipe entière sur le flanc. Il y avait quatre joueurs qui honoraient leur première sélection.

On savait qu’on serait en difficulté », explique-t-il. Outre les carences collectives, à aucun moment, on a vu chez la bande à Wilmots cet orgueil qui caractérise les gagneurs. Si bien que le calvaire des Éléphants s’est poursuivi en seconde période. Davy Klaassen (70e) et Janssen (75e) de porter le score à 5-0, à la fin de la rencontre. « Nous commettons deux grosses erreurs et nous concédons un penalty. C’est le 3-0.

A partir de ce moment-là, on prend un coup au moral. Notre première demi-heure était correcte, mais nous avons rapidement décliné physiquement. On met une nouvelle génération en place. On sait que cela prendra du temps. Maintenant, la priorité, c’est le match face à la Guinée », cherche à convaincre Marc Wilmots. Le coach des Éléphants et ses joueurs devront vite se remettre au travail après cette déroute pour mieux aborder le match du 10 juin à Bouaké, face à la Guinée, dans le cadre des éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des nations (Can 2019).

ADAM KHALIL

fratmat.info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment