10052022Headline:

MMA: le Nigérian Kamaru Usman perd son titre des mi-moyens de l’UFC face à Leon Edwards

Stupeur à Salt Lake City (Utah), samedi 20 août, où Kamaru Usman a été détrôné par Leon Edwards lors du combat pour le titre des champions mi-moyens. Le « Cauchemar nigérian » dominait et se dirigeait vers une 16e victoire consécutive quand le Britannique l’a séché d’un coup de pied en pleine mâchoire. Edwards s’empare du trône en infligeant à Usman sa première défaite à l’UFC, d’un KO magistral.

C’est un coup de tonnerre énorme qui vient de claquer dans le monde du MMA (arts martiaux mixtes). Dans la Vivint Arena de Salt Lake City, un roi a chuté du trône sur lequel il régnait sans partage depuis presque trois ans et demi. Kamaru Usman, le champion des mi-moyens de l’Ultimate Fighting Championship (UFC), la plus importante ligue de MMA, a perdu sa couronne face à Leon Edwards.

Ce qui s’est passé dans l’Utah constitue l’une des plus grosses surprises de l’histoire de la discipline. Car même si rien n’est joué tant que le combat n’est pas terminé, plus grand monde ne croyait à une victoire d’Edwards contre Usman, alors qu’il ne restait plus qu’une minute au chronomètre.

Usman à un doigt d’une 16e victoire historique…

Kamaru Usman, dont le nombre circulait depuis un moment dans les débats sur le GOAT (« Greatest Of All Time », c’est-à-dire « Le plus grand de tous les temps ») tant il écrasait chaque adversaire, semblait avoir fait le plus dur dans l’octogone. Après un premier round compliqué contre un spécialiste du striking, le Nigérian était revenu à ce qu’il faisait de mieux et à ce qui l’a conduit au sommet : la lutte.

Dans le troisième et le quatrième round, le numéro un de l’UFC toutes catégories confondues avait pris nettement l’avantage en collant à Edwards, en le plaquant contre la grille et en l’amenant au sol. Avec cette stratégie qui a fait ses preuves de nombreuses fois, Usman épuisait le challenger, marquait des points et asseyait sa domination sur le combat. Au moment d’entamer la cinquième et dernière reprise, tous les voyants étaient au vert. Une 16e victoire consécutive à l’UFC – comme le légendaire brésilien Anderson Silva – lui tendait les bras.

Même durant ce cinquième round, l’espoir disparaissait toujours un peu plus du côté du Britannique, sans solution alors que le temps filait. Mais dans les sports de combat, il suffit parfois d’un seul coup pour tout changer. Et c’est ce qui est arrivé, à 58 secondes avant la fin de ce duel. Leon Edwards a feinté un coup de poing droit avant d’envoyer un high kick (coup de pied haut) gauche : Kamaru Usman, qui avait penché la tête sur sa droite, a reçu le coup en pleine mâchoire et s’est effondré comme une marionnette sans fil. KO, allongé sur le dos, tandis que le vainqueur laissait éclater sa joie. « Ce sport est imprévisible », a commenté le champion camerounais des lourds Francis Ngannou, déçu du résultat défavorable à son ami. C’est ainsi que s’achève le règne de Kamaru Usman, piégé et abattu par l’une des ultimes tentatives de son adversaire. Leon Edwards n’a pu cacher son émotion après ce coup d’éclat. D’un coup de pied monumental, il a mis un terme à la série énorme du Nigérian et lui a infligé sa première défaite à l’UFC (et sa deuxième en carrière). En décembre 2015, Usman avait battu Edwards ; invaincu depuis lors, le Britannique, né à Kingston en Jamaïque, prend une revanche magistrale. Et c’est toute la division des mi-moyens qui est chamboulée après ce séisme.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles