07232018Headline:

Mondial 2018: Les Pharaons, avec un Salah bien titulaire mais diminué, ont chuté face à la Russie

Les Pharaons, avec un Salah bien titulaire mais diminué, ont chuté face à la Russie mardi à Saint-Petersbourg (1-3). L’ex-entraîneur de Ismaïly SC, Sébastien Desabre, analyse cette nouvelle défaite.

 

La présence de Mohamed Salah n’a pas évité à l’Égypte une seconde défaite dans cette Coupe du monde face à la Russie, mardi soir à Saint-Pétersbourg (1-3). Sébastien Desabre, le sélectionneur français de l’Ouganda qui a entraîné Ismaïly SC en 2017, ne croit plus aux chances des Pharaons.

Jeune Afrique : La défaite concédée face aux Russes semble condamner les Égyptiens…

Sébastien Desabre : Oui. Cela semble presque impossible d’envisager une qualification des Égyptiens pour les huitièmes de finale. Avec zéro point et une différence de buts négative, il faudrait un énorme miracle. Le succès de la Russie est relativement logique. Elle a eu plus d’occasions, grâce à des atouts offensifs que l’Égypte n’avait pas. On a bien senti que Salah n’était pas à 100 % de ses capacités. Son épaule doit encore le gêner. Il a certes essayé de peser, il a marqué sur penalty, mais ce n’était pas suffisant. Globalement, les Égyptiens n’ont pas assez pesé offensivement.

La situation s’est débloquée en début de seconde période, après quarante-cinq premières minutes plutôt équilibrées…

La première mi-temps a été en effet plutôt égale. On voyait qu’aucune des deux équipes ne voulait se satisfaire d’un match nul. La Russie a pris un peu plus de risques, mais l’Égypte, présentée comme une équipe défensive, a su produire par moment un jeu de qualité, avec une certaine qualité technique. C’était assez ouvert. J’ai bien aimé la prestation de Trezeguet et Saïd en première période. Défensivement, c’était aussi assez solide.

Comment expliquez-vous le retour des vestiaires complètement raté des Pharaons ?

Il y a eu une grosse pression russe. Et le premier but, inscrit par Fathy contre son camp (46 e) a fait très mal aux Égyptiens, obligés de se découvrir pour espérer égaliser. Ils ont eu beaucoup de mal à réagir et le second but est venu dix minutes plus tard. A cet instant, c’était presque fini. À 3-0, il n’y avait plus de match. Salah a réduit le score beaucoup trop tard.

Salah n’a jamais vraiment été en position de faire la différence…

Non, car il manquait de rythme. Mais il ne faut pas tout faire reposer sur lui. L’Égypte a de bons joueurs. Cela dit, certains d’entre eux sont un peu vieillissants, on sent bien qu’ils ont souffert. Après cette Coupe du monde, il y aura forcément du changement. J’espère que les Pharaons termineront bien face à l’Arabie Saoudite. Pour la qualification, je n’y crois plus. J’imagine mal les Saoudiens battre l’Uruguay mercredi. Sait-on jamais…

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment