07212018Headline:

Mondial 2018: Quand les terrains se transforment en salle de réunion des politiques du monde, voici ce qui se passe…

Authentiques passionnés de football ou opportunistes tentant de profiter d’une forte exposition médiatique, les dirigeants des nations qualifiées pour le Mondial se servent du football comme un puissant vecteur de communication. Voire de propagande.

La Coupe du monde de football organisée en Russie est entamée depuis plus d’une semaine, et si le spectacle sur les pelouses n’est pas toujours au rendez-vous, la politique, elle, occupe le terrain. Ou plus précisément les hommes politiques, du président russe Vladimir Poutine, à ses homologues sénégalais et français, Macky Sall et Emmanuel Macron, en passant par la chancelière allemande Angela Merkel. Mais aussi le guide suprême iranien Ali Khamenei et l’homme fort du rival régional saoudien, le prince héritier Mohammed Ben Salmane (MBS), ils se sont, chacun à leur manière et à des degrés divers, pris au jeu du Mondial.

Qu’ils soient d’authentiques passionnés de football ou qu’ils tentent de profiter de la popularité d’un évènement majeur offrant une exposition incomparable, il est visiblement de bon ton pour les chefs d’État de se montrer auprès de leurs sélections nationales ou de leur afficher publiquement leur soutien, voire même de se rendre sur place dans les stades russes. Et ce, même si les bénéfices politiques de telles initiatives, vivement encouragées par les communicants, restent à prouver.

Lire la suite

 

iciabidjan.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment