12142018Headline:

Russie 2018: L’Allemagne veut briser la malédiction

L’Allemagne commencera la défense de son titre conquis au Brésil en 2014 par des rencontres face au Mexique, à la Suède et à la Corée du Sud, ses adversaires dans le groupe F.

L’Allemagne veut éviter la malédiction des derniers champions du monde européens: la France, l’Italie et l’Espagne ont toutes été éliminées dès le premier tour quatre ans après leur titre mondial. Dans l’histoire, seule l’Italie (1934 et 1938) et le Brésil (1958 et 1962) ont réussi à remporter le Mondial deux éditions de suite.

La ‘Mannschaft’ se fiera plutôt à une autre statistique: depuis 2002, elle a toujours atteint au moins les demi-finales de l’épreuve! L’Allemagne, N.1 au classement FIFA, se présente en Russie avec les doutes concernant son gardien Manuel Neuer, qui n’a pratiquement pas joué cette saison en raison d’une blessure au pied. La dernière Coupe des Confédérations a cependant montré l’incroyable réservoir du football allemand. Venu avec une “équipe B”, Joachim Löw, en place depuis août 2006, est reparti avec le trophée.

L’Allemagne version 2018 est un mélange d’expérience (Toni Kroos, Sami Khedira, Thomas Müller, Mesut Özil ou encore Jérôme Boateng sont toujours là) et de jeunesse (Timo Werner, Leon Goreztka, Joshua Kimmich). Le héros de la finale 2014, Mario Götze, restera lui à la maison.

Le Mexique (FIFA 16) est un habitué de la compétition. ‘El Tri’ est aussi un spécialiste pour sortir de la phase de groupes. Lors des 6 dernières éditions, le Mexique a à chaque fois réussi à passer le premier tour avant d’être éliminé en 8e de finale. En Russie, l’équipe comptera toujours sur son avant-centre vedette Javier Hernandez.

Absente depuis 2006, la Suède (FIFA 23) effectue son retour en Coupe du monde. Ironie du sort, les Bleus et jaunes se sont qualifiés alors que leur grande star Zlatan Ibrahimovic a mis un terme à sa carrière internationale après l’Euro 2016. Les Suédois sont responsables de l’une des grosses sensations de ce Mondial, l’absence de l’Italie, battue en barrages. L’équipe de Janne Andersson se reposera sur un collectif solide au sein duquel brille Emil Forsberg. La saison passée, Forsberg avait délivré pas moins de 22 passes décisives, contribuant grandement à la qualification historique de Leipzig en Ligue des Champions.

La Corée du Sud (FIFA 61) disputera en Russie sa neuvième Coupe du monde consécutive. Mais hormis lors de leur exploit à domicile en 2002 (demi-finale) et de l’édition 2018 (8e de finale), les Sud-Coréens ont toujours vu leur aventure s’arrêter en phase de groupes. Les Guerriers Taeguk possèdent un attaquant efficace en la personne de Son Heung-min, qui fait les beaux jours de Tottenham.

 

 

imatin.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment