01232017Headline:

Samuel ETOO raconte sa triste vie de sans-papiers en France.

eto'o assis

Samuel ETO’O, footballeur international mondialement connu, raconte dans cette vidéo sa triste vie de sans-papiers en France. Il explique comment la France n’a pas voulu de lui si bien qu’il a du rentrer au Cameroun son pays natal. C’est finalement hors de France, qu’il connaîtra le succès international qu’on lui connait.

En 2013 par exemple, il était le footballeur le mieux payé au monde ! Comme quoi, à quelque chose malheur est bon ! Ce témoignage devrait servir d’exemple à tous ceux qui jettent le manche après la cognée. Parfois on se lamente d’un échec ou d’un malheur, sans savoir que derrière cela, nous attendent une réussite et un bonheur encore plus grands que ceux qu’on cherchait. Parfois on se plaint de n’avoir pas trouvé et pourtant on n’a juste pas cherché au bon endroit, frappé à la bonne porte. Parfois on fait une fixation sur une chose qui ne nous sourit même pas, alors qu’on peut avoir mieux si on se donnait la peine d’explorer d’autres choses, différentes certes mais plus prometteuses. Si Samuel ETO’O s’était entêté à vouloir à tout prix vivre en France, fusse sans papier, il n’aurait jamais été celui qu’il est aujourd’hui. En lui fermant ses portes, la France lui a rendu un grand service en lui ouvrant sans savoir les portes de la réussite mondiale.

Moralité de l’histoire : Ne limite pas tes défis, mais défie tes limites !

Samuel ETO’O, footballeur international mondialement connu, raconte dans cette vidéo sa triste vie de sans-papiers en France. Il explique comment la France n’a pas voulu de lui si bien qu’il a du rentrer au Cameroun son pays natal. C’est finalement hors de France, qu’il connaîtra le succès international qu’on lui connait. En 2013 par exemple, il était le footballeur le mieux payé au monde ! Comme quoi, à quelque chose malheur est bon ! Ce témoignage devrait servir d’exemple à tous ceux qui jettent le manche après la cognée. Parfois on se lamente d’un échec ou d’un malheur, sans savoir que derrière cela, nous attendent une réussite et un bonheur encore plus grands que ceux qu’on cherchait. Parfois on se plaint de n’avoir pas trouvé et pourtant on n’a juste pas cherché au bon endroit, frappé à la bonne porte. Parfois on fait une fixation sur une chose qui ne nous sourit même pas, alors qu’on peut avoir mieux si on se donnait la peine d’explorer d’autres choses, différentes certes mais plus prometteuses. Si Samuel ETO’O s’était entêté à vouloir à tout prix vivre en France, fusse sans papier, il n’aurait jamais été celui qu’il est aujourd’hui. En lui fermant ses portes, la France lui a rendu un grand service en lui ouvrant sans savoir les portes de la réussite mondiale. Moralité de l’histoire : Ne limite pas tes défis, mais défie tes limites !Likez ma page :

Posted by La Chronique Epicée

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment