07222024Headline:

Tournoi qualificatif olympique de basket-ball: Les nouvelles règles de la Fiba gênent les plans de la Fibb

Trois jours après la fin du championnat national (Ligue d’or) qui a sacré l’Abc chez les hommes et Fba chez les dames, le patron de la balle au panier ivoirienne était plutôt heureux d’avoir conduit à terme sa première saison à la tête de la Fibb.

Il a également présenté ses attentes relativement au Tournoi qualificatif olympique (Tqo) qui se déroulera du 2 au 7 juillet, à San Juan, dans la capitale portoricaine. Un bilan succinct de la saison 2023-2024 a permis d’apprécier le travail accompli.

Moussa Diarra a noté la bonne tenue du championnat national. Il a tenu sa promesse de campagne en octroyant une subvention allant de 5 à 10 millions de FCfa aux clubs de la Ligue d’or (N1).

Toutes les équipes ont reçu une dotation en eau minérale et, mieux, il a apporté une innovation de taille avec l’avènement de la Vidéo assistance (Var) pour offrir une compétition équitable à toutes les équipes.

Une embellie qu’il aurait aimé voir se poursuivre jusqu’au Tournoi qualificatif olympique (Tqo). En effet, marchant dans les pas de son prédécesseur, le président Diarra a mobilisé toutes les forces vives du pays pour hisser plus haut les couleurs nationales au Porto Rico.

Mo Bamba, le joueur sociétaire des Sixters (Nba), Kevin Yebo (Niners Chemnitz d’Allemagne) et Ismaël Kamagaté, ancien Espoir de la France, sont venus en renfort au groupe. Mais ces pivots qui tournent tous autour de 1,13 mètre ne sont pas certains de fouler le parquet de San Juan. La Fiba, la fédération internationale, a changé en cours de route les règles.

Du coup, les joueurs qui ont reçu leur passeport ivoirien il y a quelques jours devront patienter 45 jours avant d’enfiler officiellement le maillot national. Mo Bamba devra donc attendre jusqu’au 3 août pour pouvoir défendre la Côte d’Ivoire. Idem pour le jeune Ismaël Bamba que la Fiba veut classer dans la catégorie des joueurs naturalisés ivoiriens. Ce qui n’est pas du goût du président Diarra.

« Ismaël est Ivoirien de père et de mère. Il est né en 2001, au moment où ses deux parents qui ont immigré en France n’avaient aucun document français. On va se battre pour clarifier cela », promet Moussa Diarra. La Fiba veut faire pareil pour Kevin Yebo dont la mère est allemande et le père ivoirien.

Pendant ce temps, Matt Costello, Alex Poythress et autres se font désirer. Mais le nouvel homme fort de la Fibb ne s’avoue pas vaincu. Sans Mo Bamba, Yebo et Kamagaté, les Éléphants ont toujours été à la hauteur des attentes du peuple. La campagne olympique de la Fédération ivoirienne de basket-ball nécessite 319 millions de FCfa.

Moussa Diarra a remercié le Comité national olympique (Cno) et son président, Georges N’Goan, qui ont apporté un soutien non négligeable à hauteur de 22 millions de FCfa. En attendant que l’État joue sa partition.

Pendant ce temps, l’équipe nationale en préparation depuis le 9 juin présente un bilan de deux défaites (Belgique et République dominicaine) en Belgique.

Arrivée en Espagne le jeudi 27 juin 2024, elle dispute, aujourd’hui, un dernier match test face au Portugal, avant de s’envoler pour Porto Rico où elle débutera le tournoi, le 3 juillet, contre la Lituanie.

En cas de victoire dans le groupe A relevé, les Éléphants devront battre le vainqueur du groupe B pour arracher le ticket pour Paris 2024. Le groupe B est composé du pays hôte, le Porto Rico, de l’Italie et du Bahreïn.

What Next?

Recent Articles