07262017Headline:

Côte d’Ivoire – un jeune conçoit une technologie de déclaration et d’enregistrement des naissances en ligne

jeune inventeur

Un jeune ivoirien conçoit une technologie de déclaration et d’enregistrement des naissances en ligne

Le projet dénommé Môh Ni Bah, c’est-à-dire félicitation pour le bébé en langue Baoulé, peuple installé au centre de la Côte d’ivoire propose un service de déclaration des naissances en ligne. Il a, entre autres ambitions de réduire considérablement le fort taux d´enfants non déclarés en zones rurales et de contribuer à rapprocher l’état civil de ces populations tout en obtenant des statistiques fiables et précises en matière de démographie.

L’objectif est d’atteindre un taux d’enregistrement des naissances de 80 à 90% en zone rurale à l’horizon 2020. C’est ce qui ressort de l’exposé d’Ehui Khan Jean-Delmas, ingénieur informaticien et développeur web, spécialiste en TIC et en développement rural, initiateur de ce projet.

On note plusieurs étapes dans cette invention. D’abord la mise en place de centres ruraux de déclaration des naissances. En effet, en vue de faciliter la procédure d’enregistrement des naissances, le projet prévoit l’installation des centres d’enregistrement des naissances dans toutes les localités rurales bénéficiant du projet.

Chaque centre sera sous la responsabilité du chef du village ou de communauté qui incarne aussi bien le prolongement de l´administration ainsi que les valeurs morales, traditionnelles et culturelles en Afrique. Il supervisera ainsi les déclarations des naissances et tiendra le registre local des naissances. Il sera assisté par un agent local qui sera désigné afin de recenser les naissances et d’effectuer l’enregistrement en ligne.

Il est sorti des enquêtes déjà menées dans certains villages, qu’il serait préférable pour des raisons sociales que l’agent soit de **** féminin. Les enregistrements en ligne se feront de manière périodique, en général les jours de marché ou le village (et la population des campements alentours) se réunit.

L’innovation de cette opération est l’utilisation du système d’enregistrement des naissances en lignequi est basé sur la téléphonie mobile, plus précisément l’application SMS (Short Message Service). « Le support utilisé pour la saisie des données est une application mobile développée dans le cadre de ce projet.

Chaque centre d’enregistrement en ligne se verra allouer un kit d’enregistrement des naissances comprenant notamment une tablette contenant l’application Môh Ni Bah. En amont il existe un serveur avec une application qui reçoit les SMS, les traite et stocke les informations dans une base de données ». affirme l’ingénieur.

Il y a également l’étape de la Délivrance du numéro identifiant pour la déclaration à l’état civilLe système génère un numéro identifiant unique à la suite d’un nouvel enregistrement en ligne.

Ce numéro est envoyé par SMS à l’agent local qui le transmet ensuite au parent ayant déclaré la naissance. Le parent doit se rendre au centre légal d’enregistrement des naissances muni de ce numéro identifiant afin de déclarer la naissance. Le promoteur rassure l’accès sécurisé à la base de données par les centres légaux de déclaration des naissances. « En vue de récupérer les informations stockées dans la base de données Môh Ni Bah pour la constitution des actes de naissance lorsque les parents en feront la demande, les mairies et les sous-préfectures partenaires au projet disposeront d’un accès dédié à la base de données. L’accès aux données se fera à partir du numéro identifiant présenté par le parent. Nous comptons ainsi profiter de cette opportunité pour proposer des services de mise en place d’outils informatiques aux centres légaux de déclaration des naissances afin de faciliter l’accès aux données Môh Ni Bah », dit-il.

Au niveau du suivi du processus, à partir des informations recueillies par la base de données, il sera possible d’avoir statistiques démographiques précises sur les naissances dans les zones rurales participantes. Un processus de suivi des déclarations sera mise en place afin d’identifie les zones où les déclarations de naissance en ligne qui ne sont pas suivies d’enregistrement effectif à l’état civil.

En effet, chaque trimestre, les coordinateurs régionaux effectueront dans leurs régions respectives un rapprochement entre la base de données Moh Ni bah et le nombre de déclaration établies au sein des centres légaux d’enregistrement de naissances. Ce processus permettra à la fois de détecter les cas de fausses déclarations en ligne et d’identifier les zones où les taux de transformation d’enregistrement en ligne/déclaration à l’état civil est le plus bas.

Comment fonctionne la technologie Môh Ni Bah

La technologie utilisée pour le transfert des données entre les centres d’enregistrement des naissances et le centre de traitement des données est le SMS. Les raisons du choix de ce mode de communication sont tout d’abord sa fiabilité mais aussi la vulgarisation de son utilisation. En effet, le taux de couverture en matière de téléphonie mobile en Côte d’Ivoire est autour de 90% ce qui facilite énormément l’accès à cette technologie aux populations rurales les plus reculées.

La saisie des données lors de l’enregistrement des naissances se fait via l’application Môh Ni Bah. Cette application comprend une interface facile à utiliser permettant de remplir le formulaire avec la capture d’écran du formulaire. Une fois que le formulaire est renseigné, un SMS est envoyé suivant une syntaxe bien définie de type Form to SMS (application qui envoie le contenu d’un formulaire rempli par SMS).

Les informations sont transmises dans un premier temps à une base de données régionale pour finalement être transférées au serveur centrale pour la génération du numéro identifiant et le stockage des données. Le schéma ci-dessous présente la structure technologique du projet.

Chaque centre d’enregistrement des naissances est sous la tutelle d’un des 5 bureaux de coordination régional (les régions nord, sud, est, ouest et centre). Chaque région détient une base de données qui est gérée par un administrateur. Les données de toutes ces régions sont centralisées et traitées au niveau du serveur centrale qui est localisé au bureau de coordination national à Abidjan.

La technologie est entièrement bâtie sur des logiciels libres (opensource) composés essentiellement de Emmabuntüs , Apache, PHP/mySQL, HTML5/CSS3, Javascript, Wammu, Gammu, Kalkun, Android… Ce choix contribue à réduire les coûts d’investissements tout en permettant d’avoir un contrôle et une maîtrise totale sur le système avec une garantie au niveau de la performance et de la sécurité.

Enfin les promoteurs de Moh Ni bah font remarquer que les apports de ce projet sont multiple. On peut noter entre autres, l’augmentation du taux de déclaration des naissances et du taux de scolarisation en zones rurales, l’informatisation des communes ou sous-préfectures, simplification des procédures de déclaration de naissances, la mise en place de données démographiques fiables et précis sur les naissances en zones rurales.

Source: fraternité matin

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment