Côte d’Ivoire/Liquidation de GreenN, les ex-employés dénoncent les micmacs d’un magistrat

Liquidation de GreenN. Dans une déclaration dont copie nous est parvenue, les ex-employés de Green réunis au sein d’un collectif dénoncent les agissements d’un magistrat. Celui-ci s’était occupé, avec un expert comptable, du dossier. Ci-dessous la déclaration.

Pour satisfaire aux exigences des nouvelles technologies de l’information et de la communication et offrir des services évolutifs au marché ivoirien, l’État avait entamé une restructuration du secteur de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire.

Celle-ci devrait aboutir à la réduction du nombre d’opérateurs à quatre (04) au lieu de (07) sept qu’ils étaient au départ. Ce faisant, la Société Green Network tout comme COMIUM ont été indexés pour être retirés du marché. Et ce, à la suite d’une décision prise en date du 29 mars 2016 par le Conseil de Régulation de l’ARTCI.

Liquidation de GreenN, employés abandonnés

Comme pour achever le processus de fermeture desdites sociétés de télécommunication, le Tribunal de Première Instance d’Abidjan Plateau a prononcé la liquidation des biens de la Société ORICEL SA dite « GreenN CI ». Suivant un jugement N°252/16 du 19 Mai 2016 en désignant Monsieur KABLA GNOAN AMICHIA en qualité de Juge Commissaire et Monsieur OUATTARA ABOUBACAR, Expert-Comptable, en qualité de Syndic Liquidateur.

Depuis cette décision de la Justice ivoirienne, les membres du Collectif des ex-travailleurs de GreenN CI n’ont de cesse multiplié les demandes de rendez-vous avec les mandataires judiciaires. En vue de s’enquérir de la perception de leurs droits.

« IL INFORME LES REPRÉSENTANTS DU COLLECTIF DES EX-TRAVAILLEURS DE GREENN CI QUE LES PRINCIPAUX BIENS MOBILIERS ET IMMOBILIERS DE LA SOCIÉTÉ GREENN CI ONT ÉTÉ CÉDÉS DEPUIS LE 9 AOÛT 2016 À UNE SOCIÉTÉ DÉNOMMÉE MIR »

Seulement, n’ont pu se tenir que deux rencontres avec le Syndic Liquidateur. La première dans le mois de juillet 2016. L’objectif était de s’informer de sa méthode de travail. La seconde date du 02 novembre 2016. L’objectif était de connaitre l’état de l’évolution de la liquidation. Ainsi que l’état du paiement des arriérés de salaires et des droits des ex-travailleurs.

Micmacs dans le dos des ex-employés

Au cours de cette dernière réunion, la Syndic Liquidateur nous avait fait savoir qu’au départ, le Juge Commissaire et lui étaient dans l’optique d’une cession globale des actifs de la Société à un potentiel nouvel Opérateur.

Malheureusement ce choix n’a pas prospéré de sorte qu’il a obtenu du Juge Commissaire, l’autorisation d’une cession individuelle des actifs. Il a par ailleurs indiqué qu’en l’état actuel de l’évolution du processus de liquidation, il lui paraissait possible que nous nous revoyons avant la fin d’année 2016 d’autant plus que les choses étaient en de bonnes voies.

Malheureusement, depuis cette date jusqu’à ce jour, aucune rencontre n’a pu se ternir, et ce malgré nos multiples relances au Syndic-Liquidateur. Par ailleurs, nous apprenons d’une source judiciaire que le Juge Commissaire, Monsieur KABLAN GNOAN AMICHIA serait muté ailleurs et remplacé par un autre Magistrat.

Pour en savoir d’avantage, les membres du Collectifs des ex Travailleurs de GreenN CI se sont rendu au Palais de justice quant ils ont été reçu effectivement par Monsieur KOFFI K. EMILE, le Magistrat occupant les locaux du Juge Commissaire.

Prenant la parole, ce dernier annonce qu’il occupe désormais la fonction de Juge Commissaire et qu’il se chargeait désormais du dossier de la liquidation de la Société ORICEL SA dite « GreenN CI ».

Poursuivant dans ses déclarations, il informe les représentants du Collectif des ex-travailleurs de GreenN CI que les principaux biens mobiliers et immobiliers de la Société GreenN CI ont été cédés depuis le 9 Août 2016 à une Société dénommée « MIR », et qu’il venait par ailleurs de signer l’ordonnance de mainlevée des hypothèques qui étaient inscrites sur les bâtiments.

Détails révoltants

Il a même donné les détails sur les prix de cession, notamment, l’immeuble abritant le siège de GreenN CI en face de l’ENA cédé à 650 millions FCFA. L’immeuble de la Direction Technique sis à Aghien à 500 millions FCFA. Et l’immeuble de Yamoussoukro au prix de 800 millions FCFA.

Aujourd’hui, les ex-travailleurs de GreenN CI sont désemparés, car ils ne savent pas pourquoi depuis le mois d’Août 2016 jusqu’à aujourd’hui, le Syndic Liquidateur ne leur a fait savoir que les biens de la Société ORICEL avaient été cédés et ce pourquoi leurs droits n’ont pas encore été payés alors qu’ils sont des créanciers super privilégiés.

Par ailleurs, les informations leur parviennent de ce que les représentants de la Société MIR sont en train de rechercher de nouveaux acquéreurs. Pour ce qui concerne le 4ème Opérateur désigné par le Gouvernement Ivoirien, jusqu’à présent aucune information ne filtre quant au début des activités de cette structure encore moins sur la reprise des ex-travailleurs de GreenN CI.

Abidjan, le 22 février 2017
Pour le Collectif des Ex Travailleurs de GreenN
HUGUES AHOUNOU

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment