09212017Headline:

Facebook rentre dans la compétition pour fournir le haut-débit aux Africains

mark facebook

La bataille pour le contrôle du ciel africain pour fournir un réseau internet haut-débit aux populations du continent via satellite est bel et bien lancé. On connaissait déjà le projet Loon de Google. L’idée est d’envoyer des ballons Wi-Fi gonflés à l’hélium pour couvrir en réseau les régions les plus reculés du globe, et l’Afrique était au centre des ambitions de la firme américaine.

«D’ici à 2015, Google se croit ainsi capable de créer un anneau de 80 km de large qui assurerait une couverture réseau continue dans l’hémisphère sud. Et le directeur du projet Loon, Mike Cassidy, prévoit qu’en 2016, Google pourra proposer un réseau de téléphonie mobile LTE alimenté par ses ballons dans des zones rurales d’Amérique du Sud, d’Afrique du Sud et d’Océanie», écrivait Slate.fr en décembre 2014.

Le géant de l’aéronautique Airbus regarde lui aussi avec gourmandise ce marché potentiel.

“Airbus va fournir 900 satellites qui vont voler à 12.000 km d’altitude contre 36.000 km pour des satellites classiques. Cela va nous permettre d’atteindre des régions reculées et de manière plus fiable. Cette innovation va également nous permettre de fournir un réseau pour les bateaux ou les avions”, expliquait Adel Fekih, vice-président en charge de l’Afrique et du Moyen-Orient, lors du dernier Forum Forbes à Brazzaville le 21 juillet.

Facebook s’allie à Eutelsat

Un nouvel acteur – ou plutôt un duo – est officiellement entré à son tour dans la course lundi 5 octobre.

L’opérateur satellitaire européen Eutelsat et le réseau social Facebook ont annoncé dans un communiqué commun daté du 5 octobre, le lancement d’un projet d’accès à internet en haut débit via le satellite pour l’Afrique subsaharienne afin de répondre «à une demande en plein essor.»

Eutelsat et Facebook ont conclu un accord pluriannuel avec la société privée Spacecom pour l’usage de la totalité de la charge utile haut débit du futur satellite AMOS-6, dont la mise en place est prévue pour le deuxième semestre 2016 et qui couvrira une bonne part de l’Afrique subsaharienne. Aucun élément chiffré n’a été communiqué sur ce projet.

Le satellite offre la possibilité de proposer plusieurs faisceaux ce qui permet d’augmenter la zone de couverture avec une meilleure qualité afin de récupérer le signal des stations au sol et terminaux qui seront construits pour l’occasion. Pour le consommateur, la connexion à internet sera possible via des «équipements clients conçus de série et disponibles à des prix avantageux», précise le communiqué.

«En s’appuyant sur cette technologie de pointe, Eutelsat et Facebook déploieront des services internet permettant de répondre à la demande croissante en connectivité de nombreux usagers en Afrique situés à l’écart des réseaux terrestres fixes et mobiles», ont expliqué les deux groupe dans leur communiqué.

«Grâce aux solides antécédents dont nous disposons dans l’exploitation de systèmes satellitaires multifaisceaux, nous ferons en sorte d’offrir des solutions internet fiables à des prix avantageux, pour que davantage d’usagers puissent surfer et profiter ainsi de l’économie de la connaissance», a déclaré le PDG d’Eutelsat, Michel de Rosen, dans le communiqué.

La concurrence est déjà rude mais cette alliance entre deux poids lourds de différents secteurs pourrait bien faire des étincelles.

Slate Afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment