04252017Headline:

Internet / L’Afrique a désormais son propre Nom de domaine: .africa

L’agence non lucrative qui coordonne le système des noms de domaine (ICANN) a gagné une longue bataille juridique. Ce litige contre DotConnect Africa Trust portait sur la nomination de ZA Central Registry pour la commercialisation du domaine «.africa». À partir du 4 juillet, celui-ci sera donc disponible au grand public.

L’ICANN délègue ce domaine à Registry Africa, une filiale exclusive de la compagnie sud-africaine ZA Central Registry (ZACR). Cette annonce vient après des années de batailles juridiques visant à empêcher Registry Africa d’obtenir «.africa».

L’évolution des noms de domaine

Un nom de domaine est comme une identité unique d’une entreprise ou d’un individu sur le web. Il est donc obligatoire pour chaque institution d’avoir une présence en ligne. Les coûts abordables des smartphones ont permis de rendre l’internet accessible à tous; causant la saturation du domaine le plus populaire «.com». À peu près 127,5 millions de noms de domaines finissent par «.com». Pour parer à cette saturation, des adresses web se terminant par «.me», «.paris» ou même «.fun» ont fait leur entrée sur le net.

Vu l’aspect stratégique de certains noms de domaines, beaucoup de batailles ont éclaté afin de protéger les plus attrayants. C’est ainsi que l’ile de Tuvalu reçut une avance de 50 millions $ pour son domaine «.tv». Un opérateur japonais en janvier 2016 a également payé 41,5 millions de dollars pour commercialiser «.shop». Il est donc clair que l’attribution de «.africa» était essentielle pour le continent africain.

Lancement du domaine «.africa» en trois phases

Le lancement de «.africa» se fera en trois phases. La phase «sunrise» sera destinée aux marques déposées prioritaires. La phase «Landrush» sera destinée aux domaines premium relativement populaires. D’après le PDG de ZACR Lucky Masilela, pour les titulaires de marques, l’ICANN prescrit une procédure simple permettant de protéger l’authenticité de la marque, afin qu’elle soit vendue à qui de droit. Les titulaires devront enregistrer leurs marques auprès de l’ICANN Trademark Clearing House ou le Mark Validation System.

Les phases «sunrise» et «landrush» commenceront dans les mois qui suivront. À partir du 4 juillet, les demandes seront ouvertes au grand public. La procédure sera la même que l’inscription avec n’importe quel autre domaine, il faudra communiquer avec un greffier accrédité (ISP) et ils aideront au processus d’inscription. Selon Masilela, «Toutes les tentatives pour bloquer la disponibilité publique du domaine « .africa » ont échoué et il est maintenant temps de créer le prochain chapitre dans l’histoire africaine»

africapostnews.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment