03212019Headline:

La Côte d’Ivoire a trop de lacunes dans le fonctionnement de son espace audiovisuel (Syndicat) .

Le Secrétaire général du Syndicat national des professionnels de la presse privée de Côte d’Ivoire (SYNAPPCI), Guillaume Gbato a dénoncé, mercredi à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la radio, le dysfonctionnent dans les textes de l’audiovisuel.


« La Côte d’Ivoire a trop de lacunes  en ce qui concerne le fonctionnement de son espace audiovisuel», a dénoncé le journaliste Guillaume Gbato lors d’une tribune composée de nombreux acteurs de la presse notamment ceux de la radio.

 Pour le syndicaliste, qui s’exprime dans un contexte où le pays amorce la libéralisation de son espace audiovisuel avec le lancement vendredi dernier,  de la télévision numérique terrestre (TNT) , il faut  impérativement organiser les états généraux de la presse car « la nouvelle loi sur l’audiovisuel ne crée pas les conditions d’épanouissement de nos médias ». « Ça été un rendez-vous manqué parce que cette loi n’est pas  ambitieuse», enfonce M. Gbato.

« Nous ne pouvons pas espérer à un pays démocratique, économiquement fort  si nous continuons de maintenir nos médias dans la situation  désastreuse», a insisté Guillaume Gbato, saluant le rôle des radios de proximités qui  «font beaucoup pour la cohésion sociale ».

Présentant le tableau de cet instrument,   le  président de l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire (URPCI), Karamoko Bamba a fait remarquer entre autres que « nos radios souffrent au même titre que  les autres médias de Côte d’Ivoire, les populations aiment la radio mais contribuent peu au financement». 

Au nom de la tutelle, la journaliste Agnès Kraidy, Conseillère du ministre de la communication et des médias a  encouragé les acteurs de la radio « à continuer »  à s’inscrire « dans une démarche professionnelle   en promouvant les valeurs démocratiques et concevant des programmes participatifs encore plus attrayants pour vos auditeurs ».

L’émissaire du ministre en charge des médias a rassuré le monde de la radio quant au soutien que compte apporter le gouvernement à travers «  le Fonds de soutien  et de développement  à la presse  qui verra ses missions s’élargir davantage pour répondre efficacement » à leurs besoins.

La Journée mondiale de la radio a été initiée par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Cette huitième édition a été célébrée autour du thème, «dialogue, tolérance et paix ».

SY/ls/APA


Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment