02172020Headline:

Legacy contact” :Facebook facilite la gestion après la mort d’un proche

Legacy contact” : Facebook facilite la gestion du décès d’un proche

Le réseau social invente le légataire 2.0. Pour changer votre photo, publier un message et éviter une activité indésirable de votre page après votre mort.

Facebook propose de choisir un contact de confiance qui gérera une partie du profil en cas de décès.
Facebook propose de choisir un contact de confiance qui gérera une partie du profil en cas de décès. © Facebook / Montage Le Point.fr
Par GUERRIC PONCET

Gérer l’héritage numérique d’un proche décédé est un véritable enfer : c’est presque pire que les démarches avec le notaire ! Il faut parfois envoyer des copies certifiées d’actes de décès à des géants de l’Internet en Irlande ou aux États-Unis, pour qu’ils acceptent de désactiver les profils, ou tout simplement pour qu’ils arrêtent de vous proposer d’ajouter comme amie votre soeur décédée. Largement confronté à ce problème, Facebook a lancé la fonction “Legacy Contact”, qui permet à chaque utilisateur du réseau social d’en désigner un autre, qui pourra prendre le contrôle de certains éléments du profil en cas de décès.

Concrètement, la personne désignée pourra changer les photos de profil et de couverture. C’est appréciable, pour ne pas passer l’éternité avec un sombrero géant sur la tête et une bouteille de rhum à la main. Le contact pourra aussi publier un message sur la page du défunt, transformée en “page de mémoire”, ou encore accéder aux demandes d’amitié. Mais elle ne pourra en aucun cas consulter les anciens messages privés : question de respect de la vie privée.

Une archive à télécharger

“Pour beaucoup d’entre nous, Facebook est aussi un endroit pour se souvenir de ceux qui ont disparu”, explique l’équipe de Facebook sur le blog officiel. “Si l’utilisateur le souhaite, il peut donner la possibilité à son contact désigné de télécharger une archive des photos et des publications qu’il a partagées sur Facebook”, précise Facebook. Après avoir choisi son légataire 2.0, l’utilisateur peut décider de lui envoyer un message pour le prévenir, mais n’est pas obligé de le faire.
“Legacy Contact” n’est pour le moment disponible qu’aux États-Unis, mais devrait suivre le cycle habituel de déploiement des nouvelles fonctionnalités et être accessible dans les prochains mois pour tous les utilisateurs dans le monde. On attend avec impatience une fonction pour pouvoir enregistrer nous-mêmes un message qui sera publié en cas de décès, sorte de testament numérique. Mais ce n’est pas à l’ordre du jour : il paraît que Facebook craint le piratage de telles informations avant ou après le décès…

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment