10202017Headline:

Marine Le Pen :Critique Windows 10, voici ce que Microsoft lui dit sur Twitter

lepen mari

A l’occasion de la sortie de Windows 10, Marine Le Pen a écrit une lettre ouverte à la CNIL pour dénoncer “l’espionnage généralisé des ordinateurs des Français”. Un responsable de Microsoft lui a répondu sur Twitter.

 Windows 10, le nouveau système d’exploitation de Microsoft, a été officiellement lancé mercredi. Parmi les nouvelles fonctionnalités, le retour du menu Démarrer, le navigateur internet Edge et… un “espionnage généralisé des ordinateurs”, selon Marine Le Pen. La présidente du Front National a écrit en début de semaine à la CNIL pour protester contre Windows 10. Dans cette lettre, publiée sur le site du Front national, Marine Le Pen affirme que “Microsoft met en place un espionnage de masse des citoyens et viole ainsi leur vie privée”. Pour appuyer ses propos, la présidente du parti cite un article de Numerama. En effet, le site internet spécialisé met en garde les utilisateurs de Windows 10.

Par exemple, l’historique du navigateur et les favoris seront automatiquement envoyés sur les serveurs de Microsoft si l’option n’est pas désactivée. Ces informations ainsi que les mots-clés recherchés sur Internet, notamment, seront compilés pour établir un profil de l’utilisateur. Profil qui sera ensuite utilisé pour lui proposer des publicités ciblées. Par ailleurs, Numerama explique dans un autre article comment désactiver toutes ces options.

“Nous comptons sur la CNIL pour analyser les conséquences de Windows 10 sur la vie privée des Français”, écrit Marine Le Pen. “Nous attendons votre réponse et les mesures que vous jugez nécessaire”. La réponse de la CNIL n’est pas encore connue mais celle de Microsoft ne s’est pas fait attendre. C’est Marc Mossé, directeur des affaires publiques et juridiques de l’entreprise en France, qui a renvoyé la députée européenne dans les cordes. “Plus facile d’installer Windows 10 que de désinstaller Jean-Marie Le Pen”, tweete ironiquement celui qui a été élu PS en Ile-de-France et collaborateur parlementaire de Robert Badinter. Une référence à la volonté (contrariée) de Marine Le Pen d’évincer son père de la présidence d’honneur du FN.

Ce jeudi, Florian Philippot, numéro deux du Front national, a volé au secours de Marine Le Pen sur Twitter. “Microsoft France a-t-il un problème avec ses clients qui vote FN RBM cher Monsieur ?”, demande-t-il. RBM sont les intiales pour “Rassemblement Bleu Marine”, le courant qui supporte l’actuelle présidente du parti. “Répondez sur le fond”, a ajouté Florian Philippot. Pour l’instant, Marc Mosse n’a pas rédigé de nouveau message.

linternaute

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment