03232017Headline:

Que devient votre compte Facebook après votre mort

facebook

Avez-vous déjà eu le malheur de tomber en ligne sur le profil d’un proche décédé ? Si vous êtes inscrits depuis longtemps sur un réseau social, il est fort probable que oui.

Facebook est par exemple hanté par des millions de morts. La question du devenir de vos pages personnelles et de vos données après votre disparition est devenue essentielle aujourd’hui.

Saviez-vous que dans certains cas, il était possible de choisir dès à présent ce qu’il adviendra de vos différents profils ? Tour d’horizon de ce que proposent cinq services parmi les plus populaires sur Internet.

Facebook
Qu’a prévu le site en cas de décès ? Le réseau social le plus peuplé du monde propose de lui faire savoir à l’avance si vous souhaitez que votre compte soit définitivement supprimé ou transformé en compte de commémoration (sur lequel la famille et les amis pourront partager des souvenirs).

Quelle est la marche à suivre ? Vous pouvez décider dès à présent de faire supprimer définitivement votre compte en cas de décès. Pour cela, rendez-vous sur le site dans « Paramètres » (en cliquant en haut à droite sur le triangle), puis dans « Sécurité » dans le menu de gauche.

Cliquez sur « Contact légataire » puis cochez la case « suppression de compte ». Une fois que l’un de vos proches aura fait savoir à Facebook que vous êtes décédé, votre profil sera supprimé.

Si vous ne laissez pas d’instruction particulière, votre compte restera en ligne tel quel, sauf si votre famille en demande la suppression en passant par le formulaire « demande spéciale pour le compte d’une personne décédée » (à condition de pouvoir fournir à Facebook un certificat de décès).

Vos proches peuvent aussi décider de transformer votre profil en compte de commémoration. Ils pourront en faire demande à Facebook après votre décès en remplissant un formulaire sur cette page.

Le réseau social demandera qui est décédé, la date du décès (même approximative) et la preuve du décès, si possible (lien vers une nécrologie ou autre document attestant du décès).

Si vous préférez que votre compte soit transformé en mémorial plutôt que définitivement supprimé, vous pouvez aussi choisir dès maintenant qui en sera le légataire dans les paramètres.

Cette personne sera administrateur du compte à votre décès : il pourra changer votre photo de profil et poster des messages, comme les détails des funérailles.

Instagram
Qu’a prévu le site en cas de décès ? Instagram appartient à Facebook, mais les options post-décès proposées par ce dernier ne concernent que sa propre plateforme. Sur Instagram, il n’est pas possible de décider du devenir de son compte.

Votre profil sur le réseau social destiné au partage de photos pourra être transformé en compte de commémoration ou supprimé après votre décès seulement, si vos proches en font la demande.

Quelle est la marche à suivre ? Vos proches devront remplir ce formulaire pour transformer votre compte en compte de commémoration après votre décès. Ils auront besoin de connaître votre nom complet, votre adresse e-mail, le nom d’utilisateur de votre compte Instagram, le lien vers votre compte Instagram, un lien vers une preuve de décès et la date du décès.

Pour demander le retrait du compte du défunt, un autre formulaire existe. La personne qui s’en occupe doit forcément être « un proche parent » et fournir une preuve qu’il est bien un membre de la famille proche (acte de naissance de la personne décédée, acte de décès, certificat légal prouvant qu’elle est représentante légitime du défunt ou de ses biens).

Google
Qu’a prévu le site en cas de décès ? La firme de Mountain View a mis en place un « gestionnaire de compte inactif » : sans connexion de votre part sur Gmail, Agenda, YouTube, etc., pendant 3, 6, 9, 12, 15 ou 18 mois (à vous de décider), le contenu de votre compte sur les différents services de Google sera rendu accessible à un ou plusieurs proches de votre choix et/ou détruit (à vous de décider également).

Quelle est la marche à suivre ? Connectez-vous à votre compte Google, puis rendez-vous sur le « Gestionnaire de compte inactif ». Sur cette page, vous pouvez choisir un délai d’expiration pour votre compte (passé ce délai, votre compte sera considéré comme inactif).

Vous avez la possibilité de choisir d’alerter des proches lorsque votre compte sera inactif et aussi partager des données de certains services avec eux (vous pouvez par exemple cocher « Google Photos » si vous souhaitez que ces proches aient accès à vos photos après votre mort).

Vous avez ensuite la possibilité de programmer la suppression de votre compte à l’issue de la période d’inactivité choisie (une fois que toutes les actions demandées auront été effectuées). Vos vidéos YouTube, vos posts Google +, vos e-mails Gmail… tout disparaîtra. Pour tout savoir en détail sur le gestionnaire de compte inactif, Google a mis en place un question-réponse très clair.

Twitter

Qu’a prévu le site en cas de décès ? Comme pour Instagram, il n’est pas possible de décider à l’avance de l’avenir de votre compte, ni de choisir une date d’expiration au bout d’un certain temps d’inactivité.

Le réseau social permet seulement à un membre de votre famille de demander la suppression de votre compte après votre décès. Twitter, comme les autres réseaux sociaux, ne fournit pas aux proches vos informations de connexion, « quel que soit le lien de parenté », précise le site.

Quelle est la marche à suivre ? Pour demander le retrait de votre compte Twitter après votre mort, un membre de votre famille devra se rendre sur ce formulaire et cocher « Je souhaite demander la désactivation du compte d’un utilisateur décédé ».

Votre proche devra renseigner votre nom d’utilisateur, votre nom complet, indiquer la nature de votre relation et donner son nom complet. Voilà pour la première étape. Une fois cette demande envoyée,

Twitter fera parvenir un e-mail à ce proche avec des instructions à suivre visant à obtenir plus d’informations sur vous. Il lui sera demandé d’envoyer une copie de votre carte d’identité et une copie de votre certificat de décès.

LinkedIn
Qu’a prévu le site en cas de décès ? Vous ne pouvez pas programmer la suppression de votre compte sur le réseau professionnel, mais prévenir vos proches si vous souhaitez qu’il soit supprimé à votre décès.

Quelle est la marche à suivre ? Un proche peut demander la suppression de votre profil LinkedIn en répondant à quelques questions sur ce formulaire (en anglais). Cette personne devra indiquer votre nom, l’URL de votre profil LinkedIn, la nature de votre relation, votre adresse e-mail, votre date de décès et procéder à une « signature électronique ».
Retrouvez cet article sur 20minutes.fr

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment