10172017Headline:

Un Ivoirien du nom Koné Dossongui acquiert 50 % du minier OMCI

Bernard-Kone-Dossongui_

Le Groupe Atlantique, fondé et contrôlé par Koné Dossongui, apporte son patrimoine minier au Cameroun en échange de la moitié du capital de la société d’exploration aurifère OMCI, qui compte deux projets en Côte d’Ivoire.

Le producteur d’or français Auplata a annoncé l’entrée du Groupe Atlantique, contrôlé par Koné Dossongui, au capital de sa filiale OMCI. Le groupe ivoirien prend 50 % de cette société détentrice de deux projets miniers en Côte d’Ivoire : Mont Goma, situé près de la ville de Seguela dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, et Adzopé, situé près d’Abidjan. Groupe Atlantique apporte à OMCI son patrimoine minier situé au Cameroun, soit « 184 autorisations d’exploitation de 1 ha chacune, dont certaines font déjà l’objet d’une exploitation aurifère, et d’un permis de recherche d’une superficie de 500 km² », indique le communiqué diffusé par Auplata.

Présidé par Jean-François Fourt, qui détient 18,5 % du capital, Auplata a également annoncé un partenariat de développement avec le groupe de Koné Dossongui. Ce dernier « s’est engagé à financer les développements opérationnels d’OMCI, avec pour objectif la mise en production, à court terme, du site minier de Mont Goma, d’une superficie de 445 km² dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, à travers un programme d’intégration de toute l’activité d’orpaillage artisanale locale dans un schéma de sous-traitance similaire à celui développé avec succès par Auplata en Guyane française », a expliqué Auplata. OMCI compte « entreprendre une prise en main des sites en cours d’exploitation, à travers le déploiement d’équipes minières et de sécurité par site ».

Cotation

Un projet de cotation d’OMCI à la Bourse de Londres est également envisagé, notamment pour financer le développement de la société en Afrique de l’Ouest. Fondé en 1988 par Koné Dossongui, le Groupe Atlantique a notamment créé dans le passé l’opérateur télécoms ouest-africain Moov, revendu ensuite à Etisalat, ainsi que le groupe Banque Atlantique, dont la majorité du capital est désormais entre les mains du marocain Banque centrale populaire. Outre les mines, il reste actif dans les assurances et l’agro-industrie.

Premier producteur d’or français, Auplata est basé en Guyane française, où il opère historiquement. Au premier semestre 2015, la société a produit 143 kilogrammes d’or, soit 45,6 % de moins que l’an dernier, pour un revenu de 6 millions d’euros (contre 9,2 millions d’euros durant la même période en 2015). Début juin, Auplata a annoncé l’acquisition de 100 % du capital de la société minière ivoirienne OMCI, auparavant détenue par Osead, une société elle-aussi liée à Jean-François Fourt.

jeuneafrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment