11232017Headline:

1ère P.Cpi-8 Nov 2017-Detho Letho: Aucun de nos éléments n’était sur le lieu de la marche des femmes

Au second jour de son témoignage à la cour Pénale internationale (CPI), le général Firmin Détoh Letho a disculpé les éléments des ex Forces de Défense et de Sécurité accusés d’avoir causé la mort de sept femmes lors de la marche d’Abobo le 3 mars 2011.

« Je l’affirme, ils (Ndrl éléments) étaient tous au camp commando. On ne pouvait plus faire de patrouilles. Personne n’a témoigné de la présence des FDS à lamarche d’Abobo », a-t-il indiqué.

Bien avant, l’ex patron des forces terrestres a révélé n’avoir pas informé de cette marche ni par PhilippeMangou et en veut pour preuve.

« Le matin je n’ai eu aucune consigne de sa part pour encadrer une quelconque marche. Aucun de nos éléments n’était à son poste. Ils étaient tous regroupés au camp commando d’Abobo. Nos éléments ne sont pas sortis du camp. »

L’accusation a ensuite évoqué le bombardement du marché d’Abobo le 17 mars lors de cette période de la crise post-électorale qui faisait état d’un huis clos partiel au moment où nous publions. Nous y reviendrons…

Donatien Kautcha, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment