01212022Headline:

Bénin: l’opposant Joël Aïvo reste toujours en prison

Au Bénin, la commission d’instruction de la CRIET a repris en main hier jeudi, le dossier de l’opposant Joël Aïvo, conformément à la requête du Ministère public formulée le 15 juillet à l’ouverture de son procès. Elle inculpe l’opposant pour atteinte à la sûreté et blanchiment, et le juge des libertés a ordonné le maintien en détention de Joël Aïvo, à la surprise et à la déception de ses proches et avocats.

Emmené tôt jeudi matin, Joël Aïvo a quitté les locaux de la Criet, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, après 21 heures avec une ordonnance de placement et un mandat de dépôt.

Tout commence par le délibéré rendu par le juge correctionnel. Il est en faveur du Ministère public qui, le 15 juillet, demandait à la Cour de se déclarer incompétente et de renvoyer le dossier en instruction.

Les choses s’enchaînent alors, le procureur spécial saisit le juge d’instruction. Deux heures après, l’opposant et constitutionnaliste passe devant trois magistrats instructeurs ; il est immédiatement inculpé pour « blanchiment et atteinte à la sûreté ». Les mêmes infractions que dans la procédure précédente.

Il voit ensuite le juge des libertés. Il est interrogé ainsi que ses 2 co-accusés aussi. Une source rapporte que Joël Aïvo a nié ce qu’on lui reproche et s‘est brillamment défendu.

Ses avocats ont plaidé et demandé la poursuite sans mandat. Pour eux, il n’y a pas de faits, pas de preuves et Mr Aïvo offre toutes les garanties de représentation. Les conseils ajoutent que les deux coaccusés, avec qui il est soupçonné d’atteinte à la sûreté, ont dit ne pas connaître l’opposant.

Ils ne seront pas suivis, Joël Aïvo sera maintenu en détention provisoire. C’est presque quatre mois après son arrestation le 15 avril dernier que les actes d’instruction vont commencer.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles