04182021Headline:

Cacao : le prestige ivoirien est-il menacé ?

Le cacao ivoirien est de moins en moins vendu à l’internationale selon un
constat du gouvernement. Cette difficulté, liée en grande partie à la mauvaise qualité du cacao ivoirien, entraîne une augmentation des tonnes de fèves de
Cacao dans les entrepôts de stockage du pays. Certains producteurs expliquent les raisons de cette mévente. 


L’impact de la Crise sanitaire Covid-19
En Côte d’Ivoire, la filière cacao continue de rencontrer des difficultés. Avec
une pression virulente ces derniers mois, l’Etat ivoirien doit désormais gérer un stock 100.000 tonnes de fèves de cacao qui se trouvent au niveau des coopératives et des producteurs en raison de la baisse de la demande mondiale liée à la pandémie à coronavirus Covid-19. Ces 100.000 tonnes représentent le tiers de la production mensuelle du pays à ce niveau de la campagne, créant ainsi une indignation chez certains producteurs et responsables de coopérative. C’est le cas de N’Dja Koffi Michel, président de la Société Coopérative M’Bouaffoue d’Elibou (Scome Scoops) à Sikensi. Il explique que cette situation de mévente de la fève de cacao impute sur les revenus du paysan : « Les plus malheureux sont les producteurs. Quand les productions ne sont pas vendues alors les efforts seront vains. Nous avons beaucoup perdu pendant cette période de covid-19 », a-t-il déploré. Même cri de désolation chez Konan Kouakou, président de la Société Coopérative Alliance Des Producteurs Café- Cacao De N’douci (Alliance Coop-Ca) dans le département de Tiassalé : « Cette crise fait que notre coopérative ne marche plus, car nous n’avons pas pu vendre toutes les productions. Ce qui fait que l’investissement qu’on a fait dans la production est à l’eau. Par exemple, nous avons produit plus de 15 tonnes en 2020 et nous n’avons pu vendre que 12 tonnes. Le reste est stocké. Voilà pourquoi nous souhaitons vivement qu’on ait une société de transformation locale. Ainsi, les productions pour être transformé et servir à autre chose que de rester brute et pourrir », s’est-il indigné. 

 
La mauvaise qualité du cacao ivoirien 
Consciente de cette mévente, Mme Ehouman Dibo Tanoh Epse Bitty, présidente d’une société de coopérative dans la région d’Agneby-Tiassa explique d’autres raisons qui pourraient être à l’origine de ce problème : « Nous avons été informées de ce problème de mévente du cacao depuis la rencontre à Yamoussoukro avec le Conseil Café-Cacao. Mais le vrai problème est la qualité du cacao ivoirien. Certes, nous sommes premiers producteurs au plan mondial, mais la qualité n’est pas bonne. De ce fait, le Conseil doit mettre l’accent sur la
qualité des productions. Sinon chaque année, on fera face au même problème. », A-t-elle déclaré. 
En attendant que les choses s’améliorent du côté des producteurs, la campagne 2020/2021 de la production de cacao en Côte d’Ivoire est fixée à 2 millions de tonnes. 


Prince Khalil, AbidjanTV

Comments

comments

What Next?

Recent Articles