04202021Headline:

Côte d’Ivoire : “nous devons poursuivre le dialogue politique” ( Alassane Ouattara)

Le Chef de l’Etat a présidé un Conseil des Ministres Le Président de la République, S.E.M. Alassane OUATTARA, a présidé ce mercredi 24 mars 2021, au Palais de la Présidence de la République, un Conseil des Ministres. A cette occasion solennelle Alassane OUATTARA s’est adressé aux ministre présents.

Monsieur le Premier Ministre par Intérim ;
Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’Etat ;
Mesdames et Messieurs,

Je vous demande d’observer une minute de silence à la mémoire du Premier Ministre Hamed
Bakayoko, qui nous a quittés le mercredi 10 mars dernier.

Je vous remercie.

C’est avec beaucoup d’émotion que je vous retrouve ce matin. Nous venons tous d’être
durement éprouvés par le décès brutal du Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Ministre
de la Défense, Hamed Bakayoko.
La disparition d’Hamed est une grande perte pour notre pays. Ses qualités humaines,
professionnelles ainsi que son humanisme et sa grande générosité étaient reconnus de tous.
Je voudrais, à nouveau, lui rendre hommage pour son importante contribution au service de
notre pays et de tous les Ivoiriens. Tout au long des années qu’il a passées au
Gouvernement, Hamed Bakayoko a œuvré, avec abnégation, à la consolidation de la paix, du
dialogue politique et de la sécurité ainsi qu’à l’amélioration des conditions de vie de nos
concitoyens.

En ces moments particulièrement douloureux pour notre pays, j’ai une pensée pour son
épouse Yolande, ses enfants, la famille BAKAYOKO ainsi que l’ensemble de ses
collaborateurs à la Primature et au Ministère de la Défense.
Monsieur le Premier Ministre par Intérim ;

Mesdames et Messieurs les Ministres ;
Mesdames et Messieurs les Secrétaires d’Etat ;

Je voudrais vous remercier pour les messages de condoléances que vous m’avez adressés.

Hamed était un fils pour la Première Dame et moi-même. Il était certes votre Chef du
Gouvernement mais je sais aussi qu’il était un frère et un ami pour beaucoup d’entre vous.
Je voudrais donc vous présenter, à nouveau, mes condoléances les plus émues. Il va
beaucoup nous manquer. Nous prions tous pour que son âme repose en paix.

Afin d’honorer sa mémoire, nous devons poursuivre le dialogue politique, le développement
de notre pays, avec engagement et détermination, dans une Côte d’Ivoire apaisée et ouverte
à tous.

Je voudrais vous réitérer mes condoléances et dire que ce sont des moments difficiles. Mais
nous avons repris le travail pour nos concitoyens et je sais que chacun de nous fera l’effort
nécessaire pour retrouver le rythme qui a été le nôtre au cours de ces dernières années.

Je vous remercie.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles