01192022Headline:

Côte d’Ivoire : un opposant au rapport d’Amnesty International se signale

Dans le cadre de la crise électorale en Côte d’Ivoire, le Docteur ALEXI Dieth a tenu mercredi à s’opposer au rapport d’Amnesty International.

« Non Amnesty International, les violences ne sont pas imputables aux camps.

Sortez des facilités du nihilisme judiciaire dans vos interventions en Afrique sub-saharienne.

Il ne faut pas tomber, comme dans la crise post-électorale de décembre 2010, dans le nihilisme judiciaire qui dilue les responsabilités.

Pour mettre fin à l’impunité qui fait le lit de la sous-culture de délinquance politique en Côte d’Ivoire, il faut prendre garde de ne pas renvoyer dos à dos les provocateurs et initiateurs des violences et leurs victimes.

En 1945, les nazis portèrent l’entière responsabilité judiciaire pénale des violences, des crimes de masses et des atrocités dont ils furent les auteurs, qu’ils initièrent en provoquant la deuxième guerre mondiale.

Puissions-nous avoir cette fois-ci, la sagesse politique et le courage moral de ne pas renvoyer dos à dos les protagonistes dans les provocations et les violences insurrectionnelles mortelles qui furent bel et bien initiées, au vu de tous, par les appels des chefs de la plate-forme de l’opposition et exécutées par leurs militants et miliciens. »

Comments

comments

What Next?

Recent Articles