06122021Headline:

CPI / Bensouda avoue : l’affaire Gbagbo et Blé Goudé “a été politisée”

La procureur générale de la Cour pénale internationale (CPI), Fatou Bensouda a accordé une interview à la radio française (RFI), ce mardi 25 mai 2021. La procureur a abordé plusieurs sujets dont le procès de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo et de l’ancien chef de la galaxie patriotique, Charles Blé Goudé. Tous les deux ont été acquittés par ladite Cour. Selon Bensouda, l’affaire “a été politisée”. La procureure générale de la Cour pénale internationale quittera son poste mi-juin, après neuf années à la tête de l’institution. Son passage à ce poste a été marqué par des critiques selon lesquelles la cour ne poursuivait que des Africains, l’affaire Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé etc. Concernant les critiques, Fatou Bensouda estime qu’elles sont “injustes et infondées”. Des enquêtes menées hors du continent “Effectivement, la CPI a beaucoup travaillé en Afrique. Mais c’est avant tout lié au fait que des Etats africains eux-mêmes ont saisi la cour. Je prends l’exemple de l’Ouganda, de la République démocratique du Congo, la République centrafricaine à deux reprises, le Mali, les Comores”, s’est-elle défendue. Ajoutant : “Ceux qui ont mené cette propagande contre la Cour ont choisi délibérément de parler que des affaires concernant l’Afrique. Nous avons mené des examens préliminaires et enquêtes hors du continent. En Colombie, aux Philippines, au Venezuela, en Ukraine, en Géorgie. Nous avons aussi ouvert une enquête en Palestine, en Afghanistan. Donc c’est complètement faux de dire que la CPI ne vise que l’Afrique”. L’affaire Gbagbo et Blé Goudé politisée Concernant l’acquittement de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé, Fatou Bensouda ne le considère pas comme un échec. “Je n’en fais pas une affaire personnelle. J’ai traité ce dossier de manière dépassionnée et avec professionnalisme. Lors du procès en appel, cinq juges ont statué, et le fait que deux de ces juges étaient d’accord avec moi montre que ce n’était pas de la légèreté de ma part d’avoir été jusqu’au bout. La majorité a confirmé l’acquittement, nous le respectons, mais ce n’est pas une défaite”. Tout en avouant la politisation de l’affaire : “L’affaire a été politisée, j’ai été attaquée, mais je n’ai aucun intérêt personnel dans ce dossier”, déclare-t-elle, avant de se dédouaner : “J’ai fait mon travail de procureur”. Quant au camp du pouvoir en place, elle ne restera pas en marge des poursuites. La procureur a laissé entendre que des enquêtes ont été lancées. “Elles se poursuivent avec des avancées significatives. Elles ne sont pas encore terminées. La pandémie de Covid 19 n’est pas une excuse mais elle a eu un impact sur le déroulement de notre travail. Ce sera à mon successeur d’achever ce travail”, a précisé Fatou Bensouda.

rfi

Comments

comments

What Next?

Recent Articles