09272021Headline:

Ethiopie: la présence des forces rebelles oblige le gouvernement à recruter le maximum de jeunes pour renforcer l’armée

Le gouvernement éthiopien continue d’appeler sa population à se joindre au combat contre les forces rebelles tigréennes. Le cours de la guerre du Tigré, commencé en novembre, a soudainement changé il y a un mois. Depuis la reprise de la région par les rebelles, le conflit déborde sur deux des régions voisines du Tigré. Alors, pour pallier la défaite de l’armée fédérale, le gouvernement éthiopien procède à des recrutements de masse.

Depuis la semaine dernière, des milliers de jeunes Ethiopiens sont recrutés à travers tout le pays pour fournir les rangs de l’armée fédérale. « Beaucoup de régions ont répondu à l’appel. Des recrues en provenance des régions Oromia, Amhara, Sidama, d’Harar et de la région Sud ont rejoint l’armée de façon volontaire », se réjouit Billene Seyoum, le porte-parole du Premier ministre.

Certains partis d’oppositions, notamment en région Oromia, assurent que ces jeunes ne sont pas volontaires, mais ont été recrutés de force. Au gouvernement, on préfère parler de solidarité nationale : « Des individus veulent donner leur vie pour l’Éthiopie et faire allégeance à leur pays. Ils condamnent les actes du TPLF et montrent leur solidarité en s’engageant dans l’armée, avec pour slogan “Je marche pour sauver l’Éthiopie”. »

Aucun chiffre n’a été communiqué quant au nombre de recrues. Pas non plus de détails sur la tenue d’un éventuel entrainement militaire avant leur départ pour le front.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles