01252022Headline:

Guinée: voici pourquoi Mamady Doumbouya a opéré

Le coup de force, dimanche 5 septembre, en Guinée a été mené par le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, à la tête du Groupement des forces spéciales de l’armée guinéenne. Un drapeau guinéen sur les épaules, il s’est exprimé à la radio-télévision nationale, la RTG, pour annoncer l’arrestation d’Alpha Condé, la dissolution des institutions et la suspension de la Constitution. Le président Alpha Condé a lui-même créé cette unité des forces spéciales. Que sait-on de celui qui les dirige ?

C’est en 2018 que les Guinéens découvrent Mamady Doumbouya. À l’occasion du défilé militaire pour célébrer l’indépendance, il parade avec sa nouvelle unité des forces spéciales, béret rouge et lunettes de soleil. Ses hommes cagoulés font forte impression.

Le Groupement des forces spéciales (GES) a pour mission officielle de lutter contre le terrorisme. Mais, selon Aliou Barry, spécialiste des questions militaires en Guinée, le chef de l’État veut faire de ces soldats, mieux armés et mieux équipés que les autres, « une unité à sa solde pour réprimer les manifestations » dans le pays.

À l’époque, le lieutenant-colonel Mamady Doumbouya, un Malinké originaire de la région de Kankan, fait partie de la Légion étrangère française. Il est rappelé pour commander le GES.

Passé par l’École de guerre à Paris, formé également en Israël, au Sénégal et au Gabon, il a servi notamment en Afghanistan, en Côte d’Ivoire et en République centrafricaine. Le porte-parole du ministère de la Défense le présente alors comme « un colosse au physique impressionnant ».

Melv le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles