12082021Headline:

Simone Gbagbo : “Il a fallu se battre pour rester au POUVOIR parce-que dès 2002 , la RÉBELLION a commencé”

Nous vous proposons la lecture des récents propos de l’ex première Dame de la République de Côte d’Ivoire, lors de sa dernière visite au Congo.

« Depuis que j’ai l’âge de 16ans, j’ai commencé à faire la POLITIQUE. Je me suis d’abord battue pour que mon PAYS sorte du PARTI UNIQUE . Nous avons pu obtenir le MULTIPARTISME en 1990 .
C’était déjà une VIELLE BATAILLE que nous menions depuis 1970 lorsque je suis arrivée à L’UNIVERSITÉ. Nous avons créé le FRONT POPULAIRE IVOIRIEN . Ensuite on s’est battu pour que nous accédions au POUVOIR.
Il a fallu se battre pour rester au POUVOIR parce-que dès 2002 , la RÉBELLION a commencé . Et en 2010, les FRANÇAIS sont venus aider les REBELLES à nous BALAYER et à prendre la place.
(….) Après les évènements d’avril 2011 , les ENFANTS sont passés par des tournants très difficiles , parce-que mes FILLES ont été obligées de FUIR la Côte d’Ivoire pour ne pas être ARRÊTÉES ou TUÉES parce-qu’elles étaient poursuivies par les REBELLES .
C’est une grâce de DIEU , mes FILLES sont restées très fières de MOI comme de leur PÈRE d’ailleurs . Ça leur a permis de rester DEBOUT . Elles se débattent elles-mêmes pour s’en sortir .
(…) Quand je suis arrivée à L’HÔTEL du GOLF où on me gardait, il ne me restait qu’une TOUFFE de CHEVEUX sur la tête, toute ma tête avait été dénudée, mon HABIT était DÉCHIRÉ .
J’ai perdu mon SLIP , je ne sais même pas à quel moment j’ai reçu des GIFLES comme je n’en avais jamais reçues et les REBELLES me disaient que c’est bien fait pour toi , la place de la FEMME, c’est à la CUISINE pour PRÉPARER, Vous venez en POLITIQUE pour nous CONCURRENCER.
C’est par la FOI , de DIEU que je tiens ma RÉSILIENCE.
(…) Moi, j’ai tout perdu , j’ai perdu mes MAISONS. Je me suis retrouvée même en PRISON sans mon sac à main . Je me suis retrouvée juste avec ce que je portais sur moi qui était d’ailleurs déchiré.
À ma sortie de PRISON, des GENS sont venus avec des PAGNES et des VÊTEMENTS , si vous arrivez chez moi aujourd’hui, vous verrez des valises et des valises de vêtements que je suis sûr que je ne pourrai pas tous les coudre avant ma MORT . Ça été extraordinaire .
(…) Ce qui continue de m’animer , c’est ma vision pour L’AFRIQUE.
À l’époque en Côte d’Ivoire, c’était L’histoire de la FRANCE qu’on étudiait , mais l’histoire de la Côte d’Ivoire, l’histoire de L’AFRIQUE on en parlait pas .
On étudiait les MOLIÈRE, JEAN-PAUL SATRE … Alors qu’en Côte d’Ivoire on avait les AMADOU KANE etc…
Il faut que nous essayions les programmes AFRICANISÉS.»

Simone Gbagbo

Comments

comments

What Next?

Recent Articles