09272021Headline:

Tchad: l’opposition dans les rues pour l’exigence d’une transition inclusive

Environ cinq cents personnes ont manifesté, ce jeudi 29 juillet 2021 au matin, contre le Conseil militaire de transition, la junte au pouvoir depuis la mort d’Idriss Déby Itno en avril dernier. C’est la première fois que le pouvoir autorise une manifestation de l’opposition. Sur près de trois kilomètres, à Ndjamena, les manifestants ont scandé des slogans hostiles à la junte et à la France.

Dès sept heures ce jeudi matin, les premiers manifestants sont arrivés au rond-point Hamama situé non-loin du ministère de la Justice. Un rassemblement à l’appel de la coordination d’opposition wakit Tama.

À 8h30 précises, le cortège s’est élancé et sur plus de deux kilomètres, des slogans hostiles au Conseil militaire de transition et à la France sont régulièrement lancés. Sur les pancartes, on pouvait lire : « Non à un pouvoir militaire », « Macron hors du Tchad ». Des diplômés sans emplois, des retraités et les victimes du régime de Hissein Habré qui attendent à être indemnisés ont aussi rejoint le cortège, chacun avec sa banderole.

À dix heures, le cortège est arrivé à l’Esplanade du Palais du 15 janvier. Les principaux leaders ont alors pris la parole pour délivrer un message identique, il faut réviser la Charte de transition pour mettre en place un pouvoir civil : « Il faut que la Charte soit révisée pour que des garanties soient inscrites dedans. C’est la revendication de tout le monde ! C’est la revendication de l’Union africaine, c’est la revendication de l’Union européenne, c’est la revendication de tous les partenaires ! »

À onze heures, la manifestation a finalement pris fin, mais les leaders de Wakit Tama qui n’ont visiblement pas apprécié la faible mobilisation ont déjà annoncé d’autres marches pour les semaines à venir.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles