12092021Headline:

Afrique du Sud: « Quelque chose a terriblement mal tourné dans notre pays », Jacob Zuma à ses partisans

Le dimanche 05 septembre 2021, l’ex-Président sud-africain, Jacob Zuma, a bénéficié de la liberté conditionnelle pour raison médicale. Dès lors, l’ex-patron de l’ANC (African national congress) n’a plus fait d’apparition publique jusqu’à hier, jeudi 14 octobre, à Durban, où une foule compacte de ses partisans a organisé une séance de prière en son honneur, informe les médias locaux.

Ils étaient sortis de tous les coins du pays, en général, et de Durban, en particulier, à venir apporter leur soutien indéfectible à l’ex-dirigeant sud-africain, poussé à la démission, puis condamné à 15 mois de prison ferme pour outrage à la justice. Pour des raisons de santé, Jacob Zuma a bénéficié le 05 septembre dernier, d’une liberté conditionnelle.

Depuis sa libération de prison, Zuma n’a effectué aucune sortie publique. C’est donc par vidéo qu’il s’est entretenu avec ses partisans, hier, jeudi, à Durban, pendant une heure d’horloge.

Dans son adresse, l’ex-chef d’Etat sud-africain n’a pas hésité à tirer dans les pattes des dirigeants actuels, les accusant d’être des oppresseurs. « Aujourd’hui, nous sommes un État gouverné par ceux qui savent ce que c’est que d’être opprimé et privé des droits humains fondamentaux. », s’est lâché Jacob Zuma.

Il poursuit ses accusations, à peine voilées, faisant état de sa privation de liberté, sans aucune forme de procès. « C’est cet État qui m’a emprisonné pour outrage à magistrat sans procès. Quelque chose a terriblement mal tourné dans notre pays. », a-t-il ajouté.

Après avoir tiré, à boulets rouges, sur le pouvoir en place, notamment, les autorités judiciaires sud-africaines, l’ex-numéro 1 de l’ANC a demandé à ses partisans et sympathisants, de même que tous les Sud-Africains, d’aller s’acquitter de leur devoir civique, pour les prochaines échéances électorales. Jacob Zuma les a tous exhortés à aller mettre leurs bulletins de vote dans les urnes, pour le compte du Congrès national africain (ANC), lors des municipales du 1er novembre prochain.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles