05272022Headline:

Bras de fer CEDEAO-Mali: des pourparlers entamés entre l’UA et l’organisation sous-régionale

Le président de la commission de l’Union Africaine , est en visite diplomatique à Accra, la capitale ghanéenne. Il discutera de la situation sociopolitique du Mali avec le président ghanéen et président en exercice de la CEDEAO, Nana Akufo-Addo.

Après la réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) sur la situation malienne, le président de la commission de l’UA Moussa Fakir, a fait le déplacement pour le Ghana. Dans son agenda, il est prévu une rencontre avec son homologue de la Communauté Économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Jean-Claude Kassi Brou, et Nana Akufo-Addo, président de l’organisation sous-régionale.

Au cours de cette rencontre, le tchadien Moussa Fakir va plaider pour l’allègement des sanctions contre le Mali, selon une source diplomatique. L’information a été rendue dimanche 23 janvier très tard, confirme une source diplomatique de l’organisation. Les sanctions de la CEDEAO contre le Mali ont suscité la colère des peuples ouest-africains qui ont exprimé leur ras-le-bol dans plusieurs pays de la sous-région.

Les débats ont été vifs, à la dernière réunion du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA) sur le Mali. L’Algérie étant, tout comme l’Egypte, contre l’endossement des sanctions ouest-africaines par le CPS. « Les deux pays d’Afrique du Nord étaient favorables à une formule écrite actant que le CPS avait « pris note » des décisions de la Cedeao, mais sans pour autant l’appuyer ».

« Cependant, le Ghana, tout comme le Nigeria et le Sénégal (le quatrième membre de la Cedeao du CPS, le Bénin, étant absent), a tenu bon lors des débats, remportant finalement l’adhésion d’une majorité des quinze membres », informe Africa Intelligence. L’Algérie et le Togo ont proposé leur médiation pour la résolution de la crise diplomatique entre la CEDEAO et le Mali.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles