04202021Headline:

BURKINA FASO: les limites du ministre de la réconciliation Zephirin Diabré évoquées par le MPC

Le Mouvement des peuples citoyens (MPC) a appelé a cours d’un point de presse le jeudi le ministre d’État, chargé de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale, Zephirin Diabré, estimant qu’il n’est pas la personne idéale pour cette mission.

Selon le coordonnateur du MPC, Idtissa Sanogo, c’est la personne de Zephirin Diabré au poste de ministre en charge de la réconciliation nationale qui “pose problème” car trop « marqué politiquement » et à l’origine de certaines divisions dans le pays.

«Premièrement pour avoir été juge et partie dans l’histoire politique récente du Burkina, Zéphirin Diabré ne peut conduire une réconciliation », a-t-il déclaré.

“Il a activement contribué à faire chuter le régime de Blaise Compaoré en 2014. Tout récemment, il a déclaré honteusement que la réconciliation ne signifie pas humilier les gens “, a justifié M. Nogo.

En outre, a-t-il poursuivi, « Zéphirin Diabré s’est laissé nommer ministre de la réconciliation dans l’équipe gouvernementale de Roch Marc Christian Kaboré dont le pouvoir a toujours été accusé bruyamment d’avoir de fortes senteurs de patrimonialisation».

Selon le MPC, Zéphirin Diabré ne peut donc être jugé et partie d’où l’appel à sa démission.

Pour le processus de réconciliation, le mouvement propose d’actualiser les conclusions du collège des sages, conduit par l’évêque émérite Mgr Anselme Sanou, qui avait produit un rapport laissé aux oubliettes, sous le régime de Blaise Compaoré.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles