11282021Headline:

Cameroun: Double tragédie, l’armée clarifie les circonstances de la tuerie de la fillette

Ce jeudi matin 14 octobre à Buea, en zone anglophone dans le sud-ouest du Cameroun, une fillette de 4 ans a été froidement tuée par une balle tirée par un gendarme alors qu’elle se trouvait avec sa maman sur le chemin de l’école. L’armée, à travers un communiqué, est revenue sur les circonstances du drame qui a dégénéré en insurrection.

C’est un jeudi noir pour les habitants de Buea, en zone anglophone dans le sud-ouest du Cameroun. Agé de 04 ans, la petite Minex Kimora à bord du véhicule de sa maman qui partait la déposer à l’école a été tuée par une balle lâchée par un gendarme. Une vraie étincelle dans la poudrière qu’est aujourd’hui cette partie du Cameroun en proie à une grave crise sécuritaire depuis bientôt cinq ans.

Le gendarme a été à son tour mortellement bastonné et lapidé par la population en furie. Plusieurs centaines de personnes ont ensuite paradé dans les rues de la ville avec la dépouille de la fillette avant de prendre la direction des services du gouverneur de la région.

Les clarifications de l’armée
Le ministère de la Défense du Cameroun , à travers un communiqué publié ce jeudi 14 octobre, a clarifié les faits qui ont conduit à cette double tragédie. Le chef du service des communications du ministère de la Défense, le capitaine de Vaisseau Cyrille Serge Atonfack Guemo, a apporté sa version des faits. Selon le communiqué, tout a commencé avec l’interpellation du véhicule dans laquelle se trouvait la fillette et sa maman. « Refusant d’obtempérer, le conducteur a poursuivi sur sa lancée en accélérant pour s’échapper », mais « sera rattrapé par le binôme de Gendarmes lancé à sa suite. »

« Après les procédures d’identification d’usage, le ton est inexplicablement monté entre les deux Gendarmes et le conducteur, fermement opposé à la fouille de son véhicule au point d’engager une nouvelle manœuvre de fuite. Dans une réaction inappropriée, inadaptée à la circonstance et manifestement disproportionnée par rapport au comportement irrévérencieux du conducteur, l’un des Gendarmes a, au mépris du sacro-saint principe de précaution, procédé à des tirs de sommation dans le but d’immobiliser le véhicule. C’est alors que la nommée Coro Louise NDIALLE, jeune élève âgée d’environ 05 ans et se trouvant à bord du véhicule en question, sera mortellement atteinte par balle à la tête. Dans une violente furie, la foule s’est ruée sur le Gendarme auteur du coup de feu, et lui a ôté la vie. » peut-on lire dans le communiqué.

Le drame a dégénéré en insurrection
Après avoir rendue justice à la fillette, la foule folle de rage et de colère, s’est dirigée vers le bureau du gouverneur Okalia pour lui montrer le corps de la fillette. Le gouverneur et les autres autorités de la ville mettent tout en œuvre pour faire retomber la pression et la colère de la population.

Plusieurs coups de feu ont été entendus et les écoles et commerces ont fermé. La ville de Buea, à la suite de cette panique, est déjà plongée dans un état de quasi-ville morte.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles