08092022Headline:

Cameroun: grosses dissensions au sein du parti d’opposition de Ni John Fru Ndi

Le SDF (Social democratic front) menace de voler en éclats car le parti de l’opposant historique Ni John Fru Ndi se déchire entre plusieurs factions. Plusieurs dizaines de cadres de cette formation politique, dont le député Jean-Michel Nintcheu, ont récusé jeudi 23 juin des nominations à des postes clés opérées le 16 juin dernier par leur président. En clair, c’est la succession politique de Ni John Fru Ndi qui se joue.

Une trentaine de contestataires, réunis jeudi à Mbouda après Bafoussam, à l’ouest du Cameroun, ont dit tout le mal qu’ils pensaient des récentes nominations au sein des instances de la direction du Front social-démocrate (Social democratic front-SDF).

Un procès en règle contre le fondateur et figure historique de ce parti et partant de l’opposition camerounaise, Ni John Fru Ndi. Il lui est ainsi reproché en substance d’avoir violé les textes du parti et d’avoir trahi ses idéaux originels. Pour exemple, ils disent constater que des personnes ont été nommées alors qu’elles ne remplissent pas les conditions d’ancienneté, cinq ans de militantisme minimum, pire encore, d’autres, sans jamais avoir milité ont été parachutés au sein du directoire.

Un congrès extraordinaire en urgence ?
Cette situation met aussi à l’index la gestion des comptes du parti jugé opaques et demande en conséquence un audit externe pour faire les clarifications nécessaires. Et face aux risques d’implosion que charrient pour peu ces nominations, ils réclament la convocation en urgence d’un congrès extraordinaire qui devra solder tous les points de tension.

Ni John Fru Ndi, qui a déjà annoncé sa retraite imminente de la scène publique et politique, se voit ainsi obligé d’arbitrer entre les factions qui se battent pour sa succession et son héritage.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles