01172021Headline:

Cameroun: la police révèle que le taux de fausse identité au Cameroun s’élève à 12%

Au moins 3 millions des 25 millions de citoyens camerounais soit 12% de la population camerounaise possèdent une fausse identité.

Certains citoyens camerounais qui ont modifié les éléments de leur filiation, se retrouvent en situation de double, triple ou quadruple identité, a révélé vendredi Martin Mbarga Nguelé le délégué général à la sûreté nationale (Dgsn patron opérationnel de la police camerounaise).

Le patron de la police camerounaise réagissait à la suite du mouvement #JeveuxmaCNI en anglais I Want My IDC lancé par des activistes et récupéré par des hommes politiques de l’opposition.

Ledit mouvement avait été lancé pour dénoncer le clair-obscur et les lenteurs dans l’établissement des Cartes nationales d’identité (CNI), dont le retard de délivrance, secoue le pays.

Le mouvement a débouché sur des revendications généralisées des CNI.

Selon le DGSN, l’ancien système de production des CNI présentait de nombreuses failles dont la principale étant la possibilité d’établir plusieurs cartes pour une même personne, ce qui « ouvrait la porte aux personnes qui pouvaient avoir plusieurs identités pour commettre des crimes, toucher les salaires des autres ou naitre de nouveau», a-t-il déploré.

Les détenteurs de double identité qui ont déjà passé une vie avec la seconde identité, ont des « avantages » avec cette identité-là, restent donc « attachés » à leurs « nouvelles identités » et « refusent » totalement de parler de l’ancienne pourtant « reconnue » par le système.

La police signale que le nouveau système mis en place, permet une meilleure sécurisation de la nationalité camerounaise.

Le Cameroun compte 280 postes d’identification et 50 postes mobiles pour une production de dix mille cartes par jour.

Les autorités envisagent de porter la capacité de production des CNI à quinze mille par jour.

Koici

Comments

comments

What Next?

Recent Articles