01182022Headline:

Coopération militaire France-Burkina: les conditions et modalités de l’intervention de l’armée française en débat

Le président burkinabé Roch Kaboré a poursuivi ce mardi, les discussions avec la France sur le cadre de coopération militaire franco-burkinabè. Entamés lundi 13 décembre avec l’ambassadeur de la France à Ouagadougou, Luc Hallade, les échanges ont continué aujourd’hui avec les Forces Barkhane et Sabre.

Les discussions sont consacrées à la situation sécuritaire au Sahel et principalement au Burkina Faso. Elles visent à s’accorder sur les axes de coopération avec les Forces françaises opérant directement dans l’espace sahélien, ainsi que sur les conditions et modalités de leur intervention.

L’objectif clairement défini de ces concertations est d’accroître l’efficacité des interventions militaires dans la lutte anti-terroriste par une meilleure synergie. Comme à l’occasion de la séance de travail du lundi 13 décembre, c’est l’ambassadeur de France qui a conduit la délégation française. Les ministres burkinabè en charge de la défense et de la sécurité, ainsi que la haute hiérarchie militaire avec à sa tête le chef d’état-major général des armées ont également pris part à la rencontre aux côtés du président Roch Kabore.

Lundi, les deux parties ont examiné les axes de coopération possibles pour plus d’efficacité de la réponse militaire face au terrorisme. « J’ai eu ce matin une séance de travail avec l’ambassadeur de France au Burkina Faso Luc Hallade, accompagné d’une délégation d’officiers généraux français. Nos échanges ont porté sur le renforcement de la coopération entre nos deux pays, pour plus d’efficacité dans la lutte contre le terrorisme », a déclaré lundi, le président Roch Kabore. L’ambassadeur Français était accompagné du directeur Afrique du Quai d’Orsay Christophe Bigot, et d’une délégation d’officiers généraux français.

Le 11 décembre dernier à l’occasion de son entretien radio-télévisé, le président du Faso avait annoncé pour « bientôt » la tenue de cette rencontre pour dit-il « définir le cadre dans lequel nous allons travailler avec la France ».

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles