05212022Headline:

Côte d’Ivoire: des mesures pour atténuer l’envolée des prix du blé

En Côte d’Ivoire, pour faire face à la flambée des cours du blé et à l’inflation aggravée par la guerre en Ukraine, le gouvernement a annoncé un certain nombre de mesures, notamment autour du pain. Le pain est un aliment très consommé en Côte d’Ivoire. Le prix de la baguette est d’ailleurs fixé par l’État.

Si la Côte d’Ivoire est moins dépendante des importations de blés russe et ukrainien que certains de ses voisins, elle subit de plein fouet comme tout le monde les conséquences de l’envolée des cours du blé sur le marché international. Le pays, gros consommateur de pain, importe près de 500 000 tonnes de blé par an. Le gouvernement a donc annoncé une suppression des droits de douanes sur le blé importé, taxé jusque-là à 5 % à son entrée dans le pays, ainsi qu’un appui financier aux acteurs de la production de farine de blé.

Combien de temps ces aides dureront ? Et à combien se monte cet « appui financier » ? Pas de précisions pour le moment, mais le gouvernement souhaite ainsi réduire les risques de pénurie. Parmi les annonces également : des lignes de garantie au secteur de la boulangerie ainsi que des subventions pour « un à deux milliards de Francs CFA » a indiqué mercredi le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, qui a aussi évoqué le lancement d’une étude sur une fiscalité adaptée à la boulangerie.

Mais la mesure la plus emblématique touche à la très symbolique baguette de pain dont le prix est, depuis des années, fixé par l’État à 150 F. Ces derniers temps, les organisations de boulangers réclamaient une hausse du prix de la baguette. Le gouvernement choisit de maintenir son prix à 150 F, mais de diminuer son poids d’une trentaine de grammes, à 174 g. Une plus grosse baguette de 232 g sera proposée à 200 F.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles