04182021Headline:

Douala: un infiltré au BIR interpellé pour usurpation d’identité

Dans une vidéo publiée dans les réseaux sociaux, un homme arborant l’équipement complet d’un soldat de ce corps d’élite avec insignes, arme, montre, bonnet… a été interpellé à Douala.

Interpellé et interrogé par les éléments de la Compagnie de Gendarmerie – Douala II, le nommé Sila Charley qui affiche une mine patibulaire a laissé entendre, lors de son interpellation qu’il est un sergent-chef en service au Bir – zone Douala ; ce qui après investigation s’est révélé faux.

Ainsi, à la question de savoir s’il est un homme en tenue, membre de ce corps d’élite, celui qui est soupçonné d’avoir usurpé le grade dont il se revendique a finalement admis qu’en fait, « il n’est pas militaire ».

Cependant, il refuse d’apporter des éléments de réponses à certaines interrogations, notamment celle de savoir « Comment il a fait pour entrer en possession de la tenue, des godasses, de l’arme… Vous avez fait comment pour avoir cette tenue, parce qu’elle appartient uniquement au Bir – Vous les avez eu par quel canal ? Depuis combien de temps portez – vous cette tenue » ? Sans s’étendre, l’individu interpellé se limite à dire : « J’ai seulement pris pour porter ».

Ce que prévoit la Loi en cas d’usurpation d’un titre de l’armée :

Le port de la tenue militaire est régi par la loi N°82-19 adoptée par l’Assemblée nationale du Cameroun et promulguée le 26 novembre 1982 par le Président de la République. Des sanctions sont en outre prévues pour ceux qui s’aviseraient d’outrepasser ladite loi : « Est puni d’un emprisonnement de trois mois à deux ans et d’une amende de 50 000 à 200 000 FCFA ou de l’une des deux peines, celui qui vend, confectionne, achète, distribue, porte ou détient des effets ou insignes militaires ».

culturebene.com

Comments

comments

What Next?

Recent Articles