01282022Headline:

Eliminatoires du Mondial 2022: le plus important pour le Bénin n’est pas de bien commencer mais de finir en beauté “Michel Dussuyer”

Le sélectionneur national, Michel Dussuyer, s’est prononcé sur les débuts des Écureuils en éliminatoire de la Coupe du monde 2022 avec une victoire et un match nul. Et pour le technicien français, rien n’est encore joué.

Le Bénin vient de boucler ses deux premiers matchs dans le cadre des éliminatoires de la coupe du monde 2022. Deux matchs au cours desquels la bande à Michel Dussuyer a eu à affronter en premier, les Bareas de Madagascar à Antananarivo, puis la RDC à Cotonou. Deux sorties que les Ecureuils ont plus ou moins bien négociées avec une victoire méritée face aux Malgaches et un nul arraché contre les Léopards congolais.

Une bonne prestation dans l’ensemble qui permet à la sélection béninoise de prendre la tête du groupe J, avec la surprenante équipe de la Tanzanie qui devance les Écureuils en goal différentiel. De bons augures pour la suite de la campagne avec un déplacement périlleux à Dar es Salam, en octobre prochain. Mais pour Michel Dussuyer, il est inutile de s’emballer.

Invité ce vendredi dans le « journal de 20 heures » sur l’ORTB, le technicien français a fait savoir que les phases qualificatives de la Coupe monde sont comme des courses de fond, dont seuls les plus entreprenants traversent la ligne d’arrivée. « Lors du tirage au sort (des éliminatoires du Mondial 2022, Ndlr), j’avais dis que c’était une poule homogène (le groupe J composé du Bénin, de la RCD, de la Tanzanie et de Madagascar, Ndlr), puisque chacune des quatre équipes était présente à la CAN 2019, mais aucune ne s’est qualifiée pour la prochaine Coupe d’Afrique au Cameroun. Donc, un groupe homogène où chacun peut avoir sa chance dans ce groupe. Maintenant, nous avons pris un gros départ dans cette compétition. Mais le plus important n’est pas de bien commencer, mais de bien finir », a confié Dussuyer.

Le Français est également revenu sur la prestation de ses poulains au cours de ses deux premières journées. Deux sorties bien gérées par les Écureuils qui s’en sortent avec quatre points au compteur, selon Dussuyer. « Je pense qu’on a assez bien maîtrisé notre match à Madagascar. L’objectif était d’avoir une réaction d’orgueil et de fierté par rapport à ce match de Conakry (Contre la Sierra Leone en éliminatoire de la CAN, Ndlr)… et je pense qu’on est bien entré dans le match. On a posé pas mal de problèmes à cette équipe de Madagascar sur ses terres, et ce but marqué nous a aussi donné un surcroît de confiance et on a pu obtenir ce résultat qui était important pour nous pour bien démarrer. Contre la RDC, c’était un autre match. Il y avait moins d’intensité puisqu’il faisait très très chaud, on jouait à 14 heures. Mais face à une équipe de la RDC qui était bien organisée et qui nous attendait, on a su aussi faire bonne figure et prendre ce point qui est important pour la suite », a-t-il ajouté.

Le prochain match des Béninois contre la Tanzanie en octobre prochain a également été évoqué. Et pour ce grand rendez-vous à Dar es Salam, le sélectionneur national informe que les préparatifs ont déjà commencé. « On est déjà sur les préparatifs. Ça commence déjà par tout ce qui est au niveau de la logistique avec l’appui évidemment de la Fédération et du ministère des Sports. Et puis, bah là, c’est une phase d’observation pour moi aussi par rapport aux joueurs qui sont à l’étranger, apprécier leur performance puisque aussi, d’autre part, le championnat local n’a pas encore repris. Et puis, espérer qu’il n’y aura pas de blessés. C’est pour ça qu’a chaque fois, on est en train de trembler, notamment sur les derniers matchs pour qu’il n’y ait pas de blessure », a conclu Dussuyer.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles