01282022Headline:

Guinée: la Cédéao maintient ses sanctions et attend un calendrier pour les élections

Lors du 60ème sommet ordinaire de la conférence des chefs d’États de la Cédéao, qui s’est terminée dimanche 12 décembre, la situation en Guinée a été abordée. Depuis septembre, les putschistes sont au pouvoir. La Cédéao maintient ses sanctions contre Conakry en attendant des avancées concrètes dans l’organisation d’élections démocratiques.

Outre le Mali, sujet important du sommet de la Cédéao, la Guinée a aussi été au cœur des débats à Abuja. Les neuf chefs d’États réunis dans la capitale nigériane ont gardé leur cap à propos de la situation guinéenne. Jean-Claude Kassi Brou, le président de la Cédéao dont le mandat a été proprogé de quelques mois, s’est exprimé au micro de notre envoyé spécial à Abuja, Serge Daniel.

L’homme politique ivoirien a d’abord eu quelques mots à propos d’Alpha Condé, renversé le 5 septembre et transféré à la résidence de son épouse, le 29 novembre, après avoir été gardé par des militaires pendant presque trois mois. « Le sommet s’est félicité que l’ancien président de la République, Alpha Condé, ait été libéré. C’est un point que les chefs d’États et de gouvernements ont salué », a confié Jean-Claude Kassi Brou.

Toutefois, la Cédéao ne cède rien quant à ses exigences démocratiques. « On attend toujours un chronogramme pour la préparation des élections dans le cadre des six mois qui ont été accordés par le sommet », a rappelé son présidence. Les chefs d’États de l’organisation « souhaitent que le processus soit accéléré ». Et ainsi, ils ont « décidé de maintenir, pour le moment, les sanctions politiques de suspension et les sanctions ciblées ».

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles