05252022Headline:

La France ne restera pas au Mali si le prix est trop élevé, Florence Parly

La ministre française de la Défense, Florence Parly, a indiqué samedi que la France et ses alliés européens trouveront un moyen de poursuivre leur mission, mais il y a des limites au prix que la France est prête à payer pour y rester.

« Les conditions de notre intervention, qu’elle soit militaire, économique ou politique, sont devenues de plus en plus difficiles à gérer », a déclaré Florence Parly. « Bref, nous ne sommes pas prêts à payer un prix illimité pour rester au Mali », a-t-elle ajouté. Cette déclaration intervient après que les relations entre la junte militaire malienne et ses partenaires internationaux dont la France principalement, sont sur le point de se rompre.

Le gouvernement malien a appelé mercredi, la France à cesser de s’ingérer dans les affaires intérieures du Mali et à garder pour elle ses « réflexes coloniaux ». A la suite de cela, le chef de la diplomatie française Jean-Yves le Drian a indiqué vendredi, que la situation était devenue intenable, mais que les pays engagés au Sahel, se consultaient pour adapter leur mission à la situation politique du pays.

Dans la même lancée, Parly a indiqué samedi que les ministres des 15 pays impliqués dans la force spéciale européenne étaient pour l’instant unis pour vouloir maintenir la mission, insistant sur le fait que « nous devons donc déterminer ses nouvelles conditions ».

La tension entre le Mali et la France s’est aggravée après que le gouvernement malien a demandé au Danemark de retirer ses forces de son territoire. Les forces danoises sont déployées au mali dans le cadre de la force européenne Takuba contre le terrorisme, initiée par la France. Bamako a estimé qu’elles n’ont pas obtenu l’autorisation nécessaire avant d’être déployées sur le sol malien. Ceci a donné lieu à des écarts verbaux de la France auxquels le Mali a également répondu.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles