04212021Headline:

Mali: des chasseurs tués par l’armée française ”barkhane” suscite des manifestations dans la capital

Au lendemain de la mort de six chasseurs pris pour des terroristes par Barkhane, des dizaines de manifestants ont une nouvelle fois investi les rues de Bamako, pour réclamer le départ des troupes étrangères.

À l’appel d’un collectif appelé « Yerewolo debout sur les remparts, quelques dizaines de Maliens se sont donnés rendez-vous dans les rues de Bamako pour dénoncer l’insécurité dans le centre et le nord du Mali mais le départ des forces françaises.

« On n’a rien contre la France, on n’a rien contre le peuple français, mais nous disons non à la présence militaire d’occupation », a dit Safiatou Diarra, d’une association de femmes appartenant à la plateforme.

Mali: un millier de manifestants à Bamako pour réclamer le départ des  troupes étrangères - Journal du Senegal

Déployée dans le Sahel ,la France, intervenue militairement en janvier 2013 pour aider l’armée malienne face à la poussée des groupes armés islamistes dans le nord, compte 5 100 soldats au sein de la force Barkhane dans ce pays et chez ses voisins sahéliens contre les djihadistes.

Cette présence suscite de plus en plus des manifestations à Bamako, ainsi que des sentiments d’animosité sur les réseaux sociaux

Ce nouveau rasse

À Bamako, des Maliens réclament le départ de la force française Barkhane

mblement intervient au lendemain de la mort de six jeunes dans le nord-est du pays près de Talataye. Barkhane dit avoir « neutralisé » des djihadistes, appellation donnée par le système à des trafiquants de drogue principalement, mais des sources locales contestent cette version assurant que les jeunes tués étaient des chasseurs.

Koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles