05242022Headline:

Mali: le gouvernement de transition remonte les bretelles au Niger qui l’accuse de patriotisme frelaté

Au cours d’une conférence de presse conjointement animée par le ministre nigérien des Affaires étrangères, Hassoumi Massaoudou, et son homologue Français, Jean-Yves Le Drian, jeudi, à Paris, le chef de la diplomatie nigérienne a accusé la junte militaire malienne de « patriotisme frelaté ». En réaction à cette critique, le premier ministre malien Choguel Maïga, a appelé Hassoumi Massaoudou à la « retenue ».

Les autorités nigériennes continuent d’entretenir la flamme de tension qui existe entre Niamey et Bamako. Après les maintes déclarations les plus acerbes du présidents nigérien Mohamed Bazoum contre les autorités de la transition malienne, son ministre des Affaires Etrangères Hassoumi Massaoudou, a visiblement pris la relève.

Jeudi, alors qu’il animait une conférence de presse avec son homologue Français, Jean-Yves Le Drian, le chef de la diplomatie nigérienne, Hassoumi Massaoudou, a, par ricochet, critiqué la prise du pouvoir par les militaires au Mali, les accusant de « patriotisme frelaté ».

« Nous ne comprenons pas que des chefs militaires qui ont échoué sur le terrain de la guerre, prennent le pouvoir politique et au nom d’un patriotisme frelaté, font appel à des mercenaires pour défendre l’intégrité de leur territoire, Je ne sais pas ce que ça veut dire, et pourtant il prétendent être des patriotes », a déclaré Hassoumi Massaoudou. Cette déclaration a été appuyée par Jean-Yves Le Drian qui a dénoncé les « mesures irresponsables » d’une junte « illégitime ».

Bamako appelle le Niger à la retenue
Au lendemain de la déclaration du ministre des affaires étrangères du Niger, le Mali a réagi par le biais de son Premier ministre Choguel Maïga qui a appelé Hassoumi Massaoudou à un peu de « retenue et de réserve ». « Nous avons été surpris d’entendre le ministre des affaires étrangères du Niger sortir donner une conférence de presse comme s’il était obligé d’insulter notre peuple« , a déclaré l’autorité malienne.

« Comment un représentant d’un État peut traiter un peuple de patriotisme frelaté. Ne connaît-il pas le sens du patriotisme ? D’où vient ce monsieur « , s’est interrogé le chef du gouvernement malien qui a invité le ministre nigérien à la retenue et à la réserve.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles