05212022Headline:

Niger: Niamey en ébullition, une marche contre le président Mohamed Bazoum réprimée

Plusieurs nigériens sont descendus dans la rue ce dimanche, pour manifester contre le régime au pouvoir. Les manifestants qui ont inondé les artères de Niamey, la capitale du Niger, se sont heurtés à l’arsenal sécuritaire qui tente depuis peu, de les disperser.

Les nigériens haussent une énième fois le ton. Une marche est organisée ce dimanche30 janvier 2022 contre le régime du président Mohamed Bazoum. Au rond-point de la place Toumo, plusieurs pickups de police y sont stationnés d’après nos sources, qui précisent que les manifestants ont pris d’assaut plusieurs artères de la capitale. Depuis, une course poursuite entre manifestants et forces de l’ordre se déroule à Niamey.

A travers cette marche, les protestataires dénoncent la corruption et l’impunité; demandent le retrait sans délai de toutes les bases militaires étrangères. Ils exigent également la justice pour les personnes « assassinés à sang froid » à Téra; et toutes les victimes du terrorisme au Niger.

Déclarant leur soutien aux Forces de l’ordre et de sécurité dans la lutte contre le terrorisme, ils réclament la libération de tous les prisonniers politiques et ou d’opinion. Ils déclarent aussi leur soutien au peuple malien contre les sanctions « illégales et illégitimes » de la CEDEAO.

Cette manifestation est la première cette année. En 2021, plusieurs manifestations ont eu lieu au Niger, pour notamment exiger le départ des troupes étrangères en l’occurrence celle française du pays. Fin novembre, au moins deux personnes ont été tuées, lors d’une manifestation à Téra, dans l’ouest du Niger, contre le passage d’un convoi de l’armée française.

Melv

Comments

comments

What Next?

Recent Articles