01172022Headline:

Ouganda: les scientifiques regardent impuissants la fonte des neiges des monts Rwenzori [4/7]

« Tous les glaciers d’Afrique auront disparu en 2040 », c’est le triste constat d’un rapport de l’Organisation météorologique mondiale publié au mois d’octobre dernier. La disparition des trois glaciers du continent, le Kilimandjaro en Tanzanie, le mont Kenya, et les montagnes du Rwenzori en Ouganda, « signale la menace d’un changement imminent et irréversible du système terrestre », indique le rapport.

Les rangers de l’UWA (Uganda Wildlife Authority) sont chargés de l’observation de la fonte des glaces du Rwenzori. Dans son bureau au pied du massif, Nelson Enyagu, directeur des recherches dans le parc national, garde précieusement les rapports de toutes les expéditions en haut des glaciers de la montagne.

La dernière en date c’était en août dernier, nous dit Stanley : « Nous avons visité deux balises permanentes, sur le mont Stanley et sur son sommet Margherita. On a noté une réduction des glaciers de 0,26 acre (équivalent 1052m2), et une profondeur de la neige de 11cm3. »

Chaque trimestre, une équipe de trois rangers part en expédition de dix jours pour observer l’évolution des derniers glaciers. Des glaciers qui ont disparu de 82% depuis les premières recherches en 1906.

Alfred Masereka travaille dans le parc depuis 14 ans. « Il y a 15 ans, on voyait des glaciers sur presque tous les sommets du Rwenzori. Maintenant, même au plus haut sommet, le mont Margherita à 5 109 mètres d’altitude, les glaciers ont largement réduit, et ont été remplacés par de la végétation », détaille-t-il.

La disparition des glaciers n’est plus qu’une question de temps
Toutes ces évolutions sont enregistrées par l’équipe de recherche. Au sol, les rangers nettoient leurs équipements pour leur prochaine mission. Harnais, cordes, chaussures à crampons, mais aussi perceuses pour mesurer la profondeur des glaciers. « On utilise une longue perceuse pour créer un trou jusqu’à la roche, pour mesurer la profondeur de la glace. On balise également toute la zone couverte par la neige, pour pouvoir, à notre retour, trois mois plus tard, enregistrer l’évolution. »

Devant son ordinateur, le directeur de la recherche Nelson Enyagu observe les réductions des glaciers enregistrées par ces équipes. Leur disparition n’est plus qu’une question de temps selon lui : « On estime qu’en 2025, il n’y aura plus de glaciers. Et nos observations le confirment. On observe aussi de nombreuses avalanches en ce moment, et ces avalanches accélèrent la disparition des glaces. »

Les glaciers ne recouvrent désormais plus qu’1,2 km2 des montagnes du Rwenzori. Depuis les années 1960, la région de l’ouest de l’Ouganda enregistre une augmentation de température de 0,5 degré tous les vingt ans.

Melv Le Sage

Comments

comments

What Next?

Recent Articles