01242022Headline:

RDC : les journalistes du territoire de Mambasa suspendent leur antenne à partir de ce lundi 16 août

Leur collègue Joël Musavuli, directeur d’une radio communautaire, a été enterré hier. Les journalistes du territoire de Mambasa en République démocratique du Congo suspendent leur antenne à partir de ce lundi 16 août et pour 48h.

Les journalistes réclament justice pour leur confrère sauvagement assassiné la semaine passée par des hommes armés non identifiés. Cela s’est passé à Kenya, dans le territoire de Mambasa, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Bunia, la capitale provinciale. Joël Musavuli était le directeur de la radio communautaire RTCB/Biakato. Joël Musavuli, qui recevait des menaces de mort depuis plusieurs semaines, a été agressé -de même que son épouse qui a été grièvement blessée- à son domicile.

« Nous avons pris la décision nécessaire de ne plus faire émettre car nous sommes choqués, touchés par la disparition de notre ami, notre collègue, nous explique Esdras Kaghoma directeur d’une autre radio de la région, joint par Victor Mauriat du service Afrique. Le journaliste et directeur Joël Musavuli qui a été froidement tué à coups de machettes par des inconnus (…) avec sa femme, qui est entre la vie et la mort présentement.

Et nous, comme professionnels de micro, nous nous sommes dit que ce n’est pas le premier cas qui arrive dans le territoire de Mambasa. Nous demandons aux autorités de l’Etat, surtout aux autorités de l’état de siège de diligenter les enquêtes pour que les auteurs de cet acte crapuleux soient arrêtés et déférés devant la justice, que la lumière soit faite et qu’on sache pour quel mobile, notre ami, notre collègue a été assassiné. »

D’autant que cet assassinat n’est pas le premier et que de nombreux journalistes craignent pour leur sécurité. Il y a quelques jours, un autre confrère Héritier Magayane, avait été assassiné dans les mêmes circonstances.

Avec RFI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles